logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La fédération Cinov (conseil en technologie) donne l’alerte sur la santé au travail

Santé au travail | publié le : 09.11.2020 | Gilmar Sequeira Martins

Crédit photo

La fédération Cinov alerte le ministère du Travail sur les enjeux spécifiques liés aux métiers des 90.000 entreprises qu’elle représente à travers 13 syndicats professionnels (conseil, ingénierie et numérique). Elle a notamment mis en avant les constats dressés à partir d’une étude menée en octobre auprès de 1.210 salariés et chefs d’entreprises portant sur la santé au travail et la QVT. Il en ressort notamment que les salariés de la branche – soit un total de un million de personnes selon la Cinov – présentent un état de fatigue, de lassitude et d’irritabilité important puisque 37% des arrêts de travail dans la branche ont un motif psychologique, dont 95% pour dépression. L’étude pointe aussi l’importance de la fréquence des déplacements ainsi que les dépassements d’horaires, mais également la durée des trajets entre le domicile et l’entreprise. Les salariés de la branche sont par ailleurs particulièrement exposés à la sédentarité puisque 80% d’entre eux ne se déplacent jamais, soit un taux supérieur de 20 points à la moyenne nationale, et subissent pour près de 40% d’entre eux d’importantes contraintes visuelles.

Suite à cette étude, l'organisation professionnelle a proposé des pistes d’actions pour améliorer la situation actuelle. Elles reposent notamment sur la mise en place d’un dispositif adapté d’appui-conseil aux TPE-PME, afin d’activer un système de prévention globale. Selon la fédération Cinov, l’étude montre que les chefs d’entreprises ne savent pas vers quel interlocuteur se tourner pour résoudre les problématiques identifiées. Autre piste évoquée : la valorisation des bonnes pratiques et le partage d’expériences, ainsi que la formation des chefs d’entreprises et des managers afin de les sensibiliser à l’intérêt d’engager une « démarche proactive de prévention ». La fédération Cinov souhaite que les services de santé au travail fassent évoluer leur offre de services afin d’aboutir à une collaboration plus étroite avec des professionnels du conseil, notamment les ergonomes, afin de concilier amélioration de la santé et performance.

Pour Dominique Tissot, adjoint au délégué général de la fédération Cinov en charge des affaires sociales et de la formation, la réforme de la santé au travail doit impliquer davantage les branches : « La future réforme doit s’appuyer sur les branches professionnelles qui peuvent exercer une action volontariste dans ce domaine. Pour cela, il est nécessaire que les pouvoirs publics appuient leurs initiatives financièrement. » Les contraintes budgétaires actuelles et futures augurent cependant mal de la possibilité d’un tel appui.

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins