logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Covid-19 : 41% des salariés souhaiteraient bénéficier d’un soutien psychologique

ISRH | Santé au travail | publié le : 20.10.2020 | Nathalie Tran

Covid-19 : 41% des salariés souhaiteraient bénéficier d’un soutien psychologique

Covid-19 : 41% des salariés souhaiteraient bénéficier d’un soutien psychologique

Crédit photo Prostock-studio - stock.adobe.co

Une étude menée par Génie des Lieux, cabinet de conseil en co-conception et réalisation d'espaces de travail*, montre que le contexte sanitaire actuel n’incite pas les Français à retourner sur leur lieu de travail. La peur reste très présente : 82% des personnes sondées craignent, en effet, d’être contaminées par le virus au travail. Par ailleurs, 68% ne ressentent pas le besoin de faire acte de présence, 67% ont pris goût au télétravail et 61% estiment être plus au calme à la maison et mieux se concentrer. Enfin, 59% refusent catégoriquement les règles sanitaires imposées par leur hiérarchie au bureau.

Seuls 58% déclarent avoir envie de retrouver leur bureau : 15% sont pressés d'y retourner totalement et 43% de temps en temps uniquement. Les femmes sont les plus demandeuses (64% contre 51% des hommes). Principale raison évoquée : un besoin de retour à la normalité pour 78% des personnes interrogées (81% chez les femmes et 75% chez les hommes). La pression managériale est également un facteur qui pousse 70% des Français à vouloir retourner sur leur lieu de travail, ainsi que le besoin de plus de confort pour travailler pour 61% des personnes interrogées. Enfin, pour 59% des Français, le besoin de travailler entre collègues importe, tout comme le besoin de retrouver davantage de convivialité (57%).

La crise sanitaire semble néanmoins mal vécue par bon nombre de Français : 44% des femmes et 37% des hommes aimeraient pouvoir bénéficier d'un soutien psychologique au travail. Ce soutien devrait être proposé, pour 55% des Français, à la fois en rendez-vous physiques et en visioconférence. La grande majorité des répondants (84%) estiment, en tout cas, que les bureaux doivent prévoir des aménagements afin d'accueillir ces séances d'aide psychologique. Et cela dès maintenant pour toutes les personnes contaminées par le coronavirus (93%). Près de six salariés sur dix pensent que ce soutien psychologique devrait durer toute l'année et 45% uniquement avant le début des prochains pics de contamination qui risquent de se reproduire.  

 * sondage réalisé en ligne du 7 au 12 octobre 2020 auprès de 4.672 salariés selon la méthode des quotas

 

 

 

Auteur

  • Nathalie Tran