logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Loïc Rousseau (Zoom France) : "Une révolution avec les équipements de téléprésence"

ISRH | Télétravail | publié le : 01.07.2020 | Judith Chétrit

Loïc Rousseau.

Crédit photo DR

Au niveau mondial, la solution de vidéoconférence de la société américaine Zoom a connu une croissance de 169 % au cours du premier trimestre 2020. Directeur de Zoom France pour les entreprises de plus de 1 000 salariés, Loïc Rousseau estime que le marché français a connu un virage sur lequel il compte bien capitaliser avec l’ancrage du télétravail dans les pratiques. 

Quel a été votre volume d’activité ces derniers mois ?
Loïc Rousseau :
Si nous ne communiquons pas de chiffres spécifiques pour la France, nous avons observé une tendance équivalente, à savoir trois à quatre fois plus d’utilisateurs. Même si Zoom a été beaucoup utilisé par des particuliers pendant le confinement, l’usage professionnel est notre cœur de business. Nous visons tous les secteurs d’activité, les entreprises mais aussi les écoles et les universités.

Dans la croissance de votre chiffre d’affaires, l’effet télétravail est donc manifeste ?
L. R. :
La période nous a fait connaître au niveau mondial. Même si nous continuons à l’améliorer, la plateforme restera la même. Le télétravail ne va pas provoquer une révolution chez Zoom. Nous sommes une solution de vidéoconférence. Je pense qu’il va surtout y avoir ensuite une révolution au niveau des équipements de téléprésence dans les salles. La démocratisation d’équipements qui ne nécessitent pas de maintenance et qui sont moins onéreux est déjà lancée. Le marché français était peut-être moins mature que l’Angleterre ou l’Allemagne mais la période de confinement a engendré un virage technologique qui a exigé de trouver des solutions rapidement. J’imagine une future démultiplication des accords sur le télétravail et les moyens techniques font partie de la problématique, ce qui explique les discussions que nous avons avec de nouvelles entreprises.

Les RH s’intègrent-elles dans votre stratégie commerciale ?
L. R. :
Les départements RH nous ont particulièrement sollicités ces derniers pour l’organisation de formations et de webinars. Les recrutements peuvent être aussi un objectif : c’est ce qui a conduit Sciences Po à nous solliciter en vue de l’organisation d’entretiens d’étudiants pour les admissions. Certains à l’étranger n’ont pas une connexion Internet optimale et l’atout principal de Zoom est sa faible gourmandise en bande passante.

Votre solution a été la cible de questions et critiques sur sa sécurité. Que répondez-vous ?
L. R. :
La forte hausse du nombre d’usagers a concentré l’attention sur des questions de sécurité et a engendré un bashing de Zoom parce que, en général, des paramètres n’avaient pas été correctement implémentés. Désormais, les paramètres peuvent être directement réglés sur l’application grâce à un onglet. Il faut continuer à mieux accompagner les utilisateurs dans l’usage de la vidéoconférence. Le chiffrement de bout à bout des conversations sera disponible prochainement pour l’ensemble des comptes, et pas uniquement pour ceux payants.

Propos recueillis par Judith Chétrit

 

Auteur

  • Judith Chétrit