logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le télétravail, facteur de cohésion et de productivité selon Tap Research

Télétravail | publié le : 27.04.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Le télétravail n’est pas synonyme de prise de distance avec l’entreprise. C’est le constat d’une étude de Tap Research réalisée pour Emeraude Escape et menée du du 3 au 13 mars sur un panel de 1.039 participants issus de sept pays (France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Allemagne, États-Unis, Canada). Il en ressort que 60 % des salariés se sentent plus connectés à leur entreprise depuis le début du confinement et du travail à distance. Près d’un tiers (30 %) se sent même « nettement plus connecté » tandis qu’un cinquième (19 %) se sent « légèrement moins connecté » et qu’un sixième (16 %) ne note aucun changement. Seule une faible minorité (5 %) de salarié se sent « beaucoup moins connecté ».

La proximité avec les collègues n’a pas non plus pâti du travail à distance puisque la moitié (51 %) des répondants affirment se sentir plus proches de leurs collègues qu’avant. Ils sont presque un tiers (27 %) à estimer se sentir « un peu plus proches ». À l’inverse, un cinquième (21 %) s’estime « moins proche » et une minorité de 10 % a l’impression d’être « beaucoup moins proche ». Cette mesure de la qualité de la relation entre salariés revêt une importance capitale puisque 86 % d’entre eux considèrent qu’elle impacte leur décision de rester dans l’entreprise. Près d’un tiers (31 %) y voit même le « facteur le plus important ». Si on y ajoute un autre tiers (35 %) qui estime qu’il s’agit de « l’un des facteurs principaux », l’étude révèle tout le poids de ce critère dans la durée d’un parcours au sein d'une organisation.

La qualité des relations avec les collègues joue aussi sur la productivité. Près des trois-quarts des sondés (70 %) estiment qu’ils ont tendance à être plus productifs, soit « beaucoup plus » (42 %), soit « légèrement plus » (28 %). Un quart des salariés (24 %) ne note pas d’évolution et une faible minorité (6 %) estime être « légèrement » ou « beaucoup » moins productive. S’agissant du sentiment d’appartenance, les trois quarts (74 %) des salariés ne ressentent aucune perte : 27 % indiquent se sentir « bien plus proches » de leur équipe, 22 % « légèrement plus proches » et 19 % ne notent aucun changement. Un quart seulement note une dégradation du sentiment d’appartenance, 23 % se sentant « un peu isolés », voire seul(e)s (3 %). Comment le télétravail a-t-il impacté l’efficacité du travail en équipe ? Là encore, une majorité positive se dégage avec 28 % des répondants estimant que le travail en équipe est « beaucoup plus efficace » et 32 % « légèrement plus efficace », soit un total cumulé de 60 %. Un quart des sondés estime, soit que le travail en équipe est « légèrement moins efficace » (19 %) ou « moins efficace » (5 %).

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins