logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le Portugal adopte de nouvelles règles pour le télétravail

Télétravail | publié le : 08.11.2021 | Lys Zohin

Télétravail Portugal

Le Parlement portugais a adopté en fin de semaine dernière de nouvelles mesures concernant le télétravail, qui s'est généralisé avec la pandémie. La loi comprend l'obligation pour les employeurs de rembourser les frais (électricité, connexion Internet...) supportés par les salariés qui travaillent de chez eux, ainsi des pénalités en cas de non-respect de la vie privée. Ainsi, l'employeur doit "éviter" de contacter les salariés en dehors de leurs heures de travail, à moins de circonstances exceptionnelles. Toutefois, les parlementaires ont refusé le droit à la déconnexion. Enfin, tous les deux mois au moins, les salariés doivent rencontrer leurs supérieurs hiérarchiques afin de limiter l'isolement. Les entreprises qui ne se plieraient pas à ses nouvelles règles sont susceptibles d'être sanctionnées sous la forme d'amendes. Cela dit, les syndicats font remarquer que la nouvelle loi ne s'applique qu'aux grandes entreprises, et qu'en conséquence, la majorité des salariés, qui travaillent pour des petites, voire des microentreprises, n'ont pas droit au télétravail ou ne sont pas protégés. Pour le dirigeant de l'UGT, José Abraão, la législation aurait dû d'abord s'appuyer sur une vraie concertation sociale. Si le sujet a effectivement été abordé lors de négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux, les syndicats estiment que les discussions ont été bâclées. D'autres syndicats s'inquiètent du fait que ces nouvelles règles pourraient accroître les conflits dans les entreprises, ces dernières pouvant rechigner à rembourser par exemple les frais encourus par les télétravailleurs, et encore plus si deux membres de la même famille travaillent de la maison.... De même, ils soulignent que la nouvelle loi reste vague sur la question des repas pris à la maison, alors que ceux qui travaillent dans un bureau ou sur un site ont droit à des tickets-restaurants. Toujours est-il que cette nouvelle loi est l'une des dernières approuvées par le Parlement, avant les prochaines législatives de janvier 2022. Selon les observateurs, la question des droits des travailleurs devrait être au centre de la campagne.

 

Auteur

  • Lys Zohin