S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Serena Borghero (Steelcase): "On ne reviendra pas aux bureaux fermés et attitrés"

ISRH | Conditions de travail | publié le : 06.05.2020 | Nathalie Tran

Serena Borghero, responsable communication recherche chez Steelcase.

Crédit photo DR

L’épidémie de coronavirus remet-elle en question l’open space et le flexoffice ?
Serena Borghero :
Avant la pandémie, la tendance était aux espaces collaboratifs, conçus pour favoriser les échanges entre collaborateurs dans le but de stimuler la créativité, l’innovation, la rapidité et l’agilité. Ces objectifs sont toujours présents mais ils se heurtent aujourd’hui à la nécessité de limiter les contacts physiques afin d’éviter les risques de propagation des maladies. Cependant, on ne reviendra pas aux bureaux fermés et attitrés, il faudra au contraire aller de l’avant. L’environnement de travail devra être réinventé pour s’adapter facilement à un éventuel risque sanitaire, à des bouleversements économiques ou climatiques.

Quels aménagements sont à prévoir à court et à long termes ?
S. B. :
Dans les semaines qui viennent, le retour sur site va se faire de manière progressive, beaucoup de collaborateurs continueront à télétravailler, ce qui va permettre aux employeurs de mettre facilement en pratique les consignes gouvernementales en matière de nettoyage et de distanciation sociale. Chaque collaborateur devra notamment pouvoir évoluer dans un minimum de 4 m2. Mais lorsque les entreprises feront revenir l’ensemble de leurs collaborateurs au bureau, les espaces de travail devront être repensés pour accueillir le plus grand nombre. Les solutions proposées devront alors être flexibles, le mobilier facile à déplacer et à reconfigurer pour permettre aux collaborateurs de s’éloigner les uns des autres et aux entreprises d’accroître la densité d’occupation, lorsque la possible transmission du virus sera moins problématique.

À quoi ressembleront les relations de travail et les bureaux post-Covid-19 ?
S. B. :
Le télétravail encore minoritaire en France jusqu’à il y a encore quelques mois fera partie intégrante de la vie des entreprises. Il n’y aura pas de retour en arrière sur ce point. Les nouveaux espaces de travail, quant à eux, s’appuieront de plus en plus sur la technologie pour assurer le bien-être physique et émotionnel des collaborateurs. Des solutions sans contact seront développées, notamment des commandes vocales ou gestuelles pour ouvrir les portes, par exemple, et les matériaux résistants aux opérations fréquentes de nettoyage et de désinfection deviendront la norme. Enfin, des capteurs pourront être installés dans les locaux pour vérifier le taux d’occupation des espaces et mesurer différentes dimensions du bien-être des salariés.

Propos recueillis par Nathalie Tran

Auteur

  • Nathalie Tran