logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Près des deux tiers des salariés confiants dans leur retour au travail

ISRH | Organisation du travail | publié le : 04.05.2020 | Nathalie Tran

Crédit photo

Le moral des Français s’améliore légèrement depuis l’annonce faite par Emmanuel Macron d’un déconfinement progressif à partir du 11 mai, selon la deuxième vague de l’étude Harris Interactive-Worklife1. Plus d’un salarié sur trois (39 %) se dit soulagé. Et si la proportion de répondants considérant que leur état psychologique est moins bon qu’en temps normal reste élevée (35 %), elle est néanmoins en légère diminution par rapport à il y a trois semaines (- 2 points). Résultat : le niveau d’engagement remonte (+ 6 points) ainsi que la productivité des salariés (42 % se sentent moins productifs contre 48 % lors de la première vague).

Autre bonne nouvelle pour les entreprises : une majorité de répondants – près des deux tiers – dit avoir confiance en son employeur pour organiser au mieux la reprise de l’activité sur le lieu de travail (64 %). Ce niveau de confiance est toutefois inférieur à celui que l’on observe parmi les salariés américains (83 %), australiens (80 %), britanniques (74 %) et allemands (73 %), mais supérieur à celui des Espagnols (58 %) et des Italiens (53%). Si les collaborateurs pensent en majorité que les choses vont redevenir comme avant, ils entrevoient certains changements positifs. Notamment une amélioration de la propreté des locaux et de l’hygiène des salariés (47 % contre 66 % pour l’ensemble des pays), un recours facilité au télétravail (44 % vs 48 %) et l’utilisation accrue des outils de réunions à distance ainsi que des outils collaboratifs en interne (44 %) ou en externe (39 % vs 41 %). Mais si des bénéfices sont à attendre en sortie de confinement, 30 % des Français pensent qu’ils auront davantage de pression et de charge de travail qu’avant et 21 % craignent une envolée des licenciements.

(1) 3 343 salariés interrogés, dont 859 Français, les 21 et 22 avril 2020.

Auteur

  • Nathalie Tran