logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le coworking reprend sa forte progression

Organisation du travail | publié le : 16.11.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Coworking

La mutation des espaces de travail s'accélère. C’est la conclusion de l’indice Coworking 2021 publié par Ubiq. Les chiffres sont de fait assez éloquents : depuis 2019, la surface des espaces de coworking a progressé de 90 %. La France métropolitaine compte désormais plus de 2 700 espaces de coworking. L’année 2019 laissait déjà présager une forte évolution puisqu’elle a été marquée par un record de prises à bail : parmi les opérateurs de coworking, six ont pris à bail une surface de 182 000 m² dans la seule région d’Île-de-France. Si un net ralentissement a pu être observé durant la phase la plus aiguë de la crise sanitaire, l’année 2021 marque une reprise vigoureuse de cette progression. L’étude note que cette expansion s’accompagne de l’ouverture d’espaces toujours plus vastes tels que ceux situés à Tolbiac (7 475 m²), dans le 13e arrondissement parisien, ou boulevard Haussmann (13 400 m²), dans le 8e arrondissement de la capitale.

Les entreprises misent aussi de façon croissante sur le "bureau opéré", des espaces connectés où peuvent se réunir les équipes lorsqu’elles en éprouvent le besoin. Depuis 2019, le nombre moyen d’offres de ce type a triplé dans Paris, avec des surfaces allant de 100 m² à 2 700 m². L’étude note que des offres similaires commencent à émerger dans d’autres métropoles (Lyon, Marseille). Si ces espaces représentent un coût de location supérieur de 1,6 à 1,8 fois à celui d’un bail commercial classique, ces montants intègrent cependant l’ensemble des charges et services fournis. Les entreprises commencent à émettre des demandes pour permettre à leurs collaborateurs d’accéder à des espaces proches de leur domicile afin de travailler dans de bonnes conditions. Elles restent encore marginales (4 % du total) mais pourraient représenter une opportunité pour les entreprises soucieuses d’attirer et fidéliser des compétences éloignées en réduisant l’obstacle de la distance et du temps de trajet qu’ils induisent.

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins