logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Comment les PME se sont transformées pendant la crise sanitaire

Organisation du travail | publié le : 15.12.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Transformation PME

Businessman is building an alternative path. Revision of the strategy and process changes. Improvement, modernization. Flexibility and business adaptation to new conditions. Rethinking old approaches.

Crédit photo Andrii Yalanskyi - stock.adobe.c

Où en sont les PME ? Un rapport de Salesforce, avec des données recueillies auprès de 2 500 entreprises, fait un point de la situation. Première conclusion : deux PME sur trois admettent que les aides gouvernementales ont été déterminantes pour leur permettre de rester à flot, tout comme l’appui de leur communauté de fournisseurs, de clients, de prestataires et plus généralement de partenaires. Cette vision est encore plus répandue dans les secteurs de la vente au détail et des biens de consommation puisque 4 entreprises sur 5 le partagent. Pour traverser la crise sanitaire, les PME ont su adopter des horaires plus flexibles, en particulier durant le confinement. Plus de quatre PME sur dix ont su se montrer plus souples quant aux modalités de travail. Les acquis sociaux des salariés ont en revanche subi un retrait dans beaucoup d’entreprises selon le rapport.

Pour accroître leur visibilité en ligne, 72 % des PME ont aussi largement investi sur Internet et les réseaux sociaux. Le rapport estime que le numérique a amorti le choc de la crise sanitaire : plus de 7 entreprises sur 10 estiment qu’elles doivent leur survie à la digitalisation de leur activité. Alors que l’argument de la compétitivité n’est avancé que par 29 % des PME hors de l’Hexagone pour motiver ces investissements, il figure en tête des justifications avancées par les entreprises françaises. Le rapport en conclut que ce décalage tient à un effet de rattrapage qui révèle une forme de retard français dans la digitalisation.

Les transformations réalisées en 2020 et 2021, bien que réalisés sous la contrainte, ont toutes les chances de perdurer. Les dirigeants des PME en tirent en effet un bilan positif. Plus de la moitié (60 %) des structures françaises estiment en effet qu’elles auront un impact positif, un taux encore plus élevé (75 %) dans les autres pays. Les pratiques relatives à la planification des ressources humaines ont aussi évolué : 7 PME sur 10 reconnaissent avoir élaboré des scénarios pour être prêtes à de futures crises. Un véritable bond puisqu’en août 2020, elles n’étaient que 30 % à avoir adopté de telles dispositions. Enfin, le rapport au lieu de travail a aussi évolué. En France, une tendance claire se dégage : une majorité (54 %) estiment que le bureau classique restera leur principal lieu de travail à l’avenir alors qu’un tiers (34 %) pensent au contraire que le travail hybride ou même à distance aura la priorité. Ailleurs, aucune tendance claire ne se dégage : moins de la moitié des dirigeants (46 %) envisagent le principal comme mode principal d’organisation du travail et 43 % estiment au contraire que c’est le distanciel qui va s’imposer.

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins