logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Chez SGS France, les trois-quarts des managers sont prêts à élargir le télétravail

ISRH | Organisation du travail | publié le : 02.11.2020 | Nathalie Tran

Crédit photo

Alors que débute un nouveau confinement et une seconde période de télétravail 5 jours sur 5 pour les salariés dont le poste le permet, SGS France, spécialiste de l’inspection, du contrôle et de la certification, publie une enquête interne menée par son service RH, auprès de ses 350 managers, durant la première quinzaine de septembre (taux de réponse : 76 %). Le but de cette enquête était de recueillir leurs ressentis pendant et après le premier confinement afin de tirer des enseignements pour améliorer l’organisation du travail une fois l’activité repartie… ou en cas d’une deuxième vague de la Covid-19.

Globalement, la situation a été plutôt bien vécue par les collaborateurs : 7 collaborateurs sur 10 expriment un ressenti positif. Seuls 30 % estiment avoir télétravaillé en mode dégradé. Raisons évoquées : la garde d’enfants, les problèmes de connexion et le besoin de présence pour certaines activités. Néanmoins, l’indice de qualité du travail est estimé à 4,1 sur une échelle de 5. Les collaborateurs se sont sentis soutenus et accompagnés : 40 % des managers organisaient une réunion hebdomadaire et 30 % au minimum une réunion par jour. In fine, plus de 70 % des équipes en télétravail ont atteint leurs objectifs, les 30 % restants mettent en cause la baisse ou le report d’activité chez leurs clients dus au confinement.

Plus de la moitié des équipes (53 %) étaient en télétravail. Pour les autres : 1 salarié sur 4 travaillait sur site, le reste effectuait des services en rotation (matin, après-midi, soir et week-end). Mais après le déconfinement, le présentiel est redevenu la norme pour 65 % des salariés. Point important, l’étude révélait que si la situation devait évoluer vers un reconfinement ou zone rouge : 60 % des managers s’estimeraient prêts à élargir le télétravail à ceux qui ne le pratiquaient pas avant (tâches télétravaillables identifiées - outils adaptés). Et 75 % des managers sont même prêts à augmenter sa fréquence. Il ressortait, néanmoins, que le télétravail en « full time » n’est pas souhaité. Le présentiel reste privilégié par les managers pour préserver une cohésion d’équipe et sociale.

Auteur

  • Nathalie Tran