logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les jeunes sud-coréens pessimistes sur leurs conditions de travail

Conditions de travail | publié le : 04.01.2022 | Lys Zohin

Travail Corée

Selon une enquête menée en décembre 2021 auprès de 1 000 employés de bureau âgés de 20 à 30 ans par Gabjil 119, une organisation qui lutte pour de meilleures conditions de travail en Corée du sud, 75 % des répondants estiment que la génération des baby boomers n'offre pas aux jeunes des conditions de travail justes. Pressions, favoritisme, en particulier dans les entreprises dirigées par des familles, manque de dialogue social... Les résultats de l'enquête montrent que plus de 80 % des salariés de la vingtaine et 85 % dans la trentaine considèrent que les opportunités dans l'emploi sont très largement inégales entre leur génération et la précédente, un score largement au-dessus des quadras (66 %) et des cinquantenaires (72 %). En outre, les jeunes sont pessimistes sur l'action des autorités pour tenter de contrer cette situation les désavantageant. Ainsi, 73 % d'entre eux estiment que les politiques en place "ne sont pas appliquées correctement" et 61 % sont sceptiques sur une meilleure mise en œuvre. Enfin, lorsqu'on leur demande comment ils voient la situation des jeunes dans l'emploi dans les années à venir, 53 % déclarent qu'elle sera "mauvaise ou extrêmement mauvaise", et seuls 9,8 % expriment un certain optimisme quant aux perspectives d'amélioration avec une nouvelle administration... Alors que les élections présidentielles ont lieu le 9 mars 2022, les candidats font campagne sur l'égalité et la justice, la demande la plus forte des électeurs... L'actuel président, Moon Jae-in, est en effet largement critiqué pour sa gestion "unilatérale", combinant contrôle extrême sur les citoyens et exceptions notables pour les membres du gouvernement et autres "amis". Mais déjà, en avril 2021, les Sud-Coréens ont envoyé un premier signal lors des élections municipales, en portant au pouvoir les candidats de l'opposition. Et ce sont, de l'avis des observateurs, les jeunes qui se sont le plus mobilisés.

 

 

Auteur

  • Lys Zohin