logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le turnover chez Amazon aux États-Unis est « insoutenable »

Conditions de travail | publié le : 05.07.2021 | Lys Zohin

Alors que Jeff Bezos vient de prendre sa retraite, à 57 ans, avec, selon les calculs des médias américains, 197 milliards de dollars en poche, ce n'est pas l'avenir de l'ancien PDG d'Amazon qui inquiète la direction actuelle, mais le recrutement des salariés... De fait, le turnover chez Amazon atteint, selon une enquête du New York Times, 150% par an, alors que dans la majorité des entreprises, il se situe dans une fourchette de 12 et 20%, un turnover de 10% étant considéré comme excellent. Et si, pendant la pandémie, le géant du commerce en ligne a recruté plus de 350 000 personnes – entre juillet et octobre 2020 – pour travailler dans ses entrepôts, certains n'y sont restés que quelques jours ou quelques semaines, compte tenu des conditions de travail, soit un taux de turnover de quelque 3% par semaine, calcule le New York Times... Selon un document interne d'Amazon divulgué dans la presse, l'entreprise, qui appelle les salariés des entrepôts des « athlètes industriels », considère qu'ils doivent s'attendre à dépenser 400 calories à l'heure. David Niekerk, un ancien top manager d'Amazon qui a contribué à mettre sur pied le système de gestion des entrepôts, rapporte que Jeff Bezos pense que les salariés sont par nature paresseux et qu'il faut donc les mener à la baguette pour qu'ils accomplissent leurs tâches. Une telle approche est « insoutenable », relève de son côté Laura Petrone, analyste chez GlobalData, un cabinet d'analyse de données et de conseil pour les grandes entreprises, basé à Londres. « Nombre de salariés se sont tournés vers Amazon après avoir perdu leur emploi durant la pandémie, mais à mesure que l'économie repart, le vivier de travailleurs disponibles et à bas coût va se réduire, et l'entreprise ne réussira plus à embaucher suffisamment de main-d'oeuvre pour remplacer tous ceux qui partent », a-t-elle expliqué.

 

Auteur

  • Lys Zohin