logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le Royaume-Uni lance un essai sur la semaine de quatre jours

Conditions de travail | publié le : 18.01.2022 | Lys Zohin

semaine 4 jours

Certaines entreprises, au Royaume-Uni, avaient déjà rejoint le mouvement mondial de la semaine de quatre jours, mais depuis lundi dernier, c'est officiel : environ 30 entreprises britanniques, des petites, pour la plupart, prennent désormais part à un essai plus large, qui va durer six mois. Les salariés de ces entreprises volontaires devront faire le même nombre d'heures mais en quatre jours seulement (et avec le même salaire). L'expérimentation, épaulée par la campagne 4 Day Week et le think tank Autonomy, sera supervisée par des chercheurs de l'université de Cambridge, de celle d'Oxford et du Boston College, afin de vérifier si les salariés peuvent atteindre la même productivité qu'en cinq jours en seulement quatre, grâce à une meilleure efficacité pendant leurs heures de travail et un plus grand repos lors d'un week-end de trois jours. D'autres essais, à l'initiative du 4 Day Week Global, auront également lieu cette année en Irlande, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle Zélande, tandis qu'en Espagne et en Ecosse, les autorités ont déjà lancé un projet pilote ce mois-ci. C'est le succès d'un essai à grande échelle, ayant eu lieu entre 2015 et 2019 en Islande, qui a généré un intérêt croissant quant à la semaine de quatre jours, après quelques initiatives éparses dans le monde. Et les résultats semblent effectivement prouver l'efficacité de ce mode de fonctionnement ramassé sur quatre jours. Ainsi, au Japon, Microsoft a conclu, après un tel essai, que la productivité s'était accrue de 40 %. Au point que Joe O’Connor, le gestionnaire des programmes pilotes pour 4 Day Week Global, estime que "2022 sera l'année qui établira cette nouvelle forme de travail".

 

Auteur

  • Lys Zohin