logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Australie : harcèlement et racisme au cœur de la culture d'entreprise chez Rio Tinto

Conditions de travail | publié le : 01.02.2022 | Lys Zohin

頭を抑える女性

Rendus publics par Rio Tinto, multinationale anglo-australienne spécialisée dans les mines, les résultats d'un audit externe sur sa culture d'entreprise, commandité par la société elle-même, ont jeté le trouble dans l'opinion publique australienne. D'ailleurs, même le PDG s'en est ému… Plus de 10 000 salariés, soit environ un quart des effectifs en Australie, où la société concentre ses activités, ont répondu à un questionnaire. Et près de la moitié d'entre eux ont indiqué avoir déjà été intimidés, tandis que le racisme et le harcèlement semblent également monnaie courante. Ainsi, l'enquête a montré que près de 30% des femmes et environ 7% des hommes avaient déjà subi du harcèlement sexuel au travail, et 21 femmes avaient rapporté un viol, une tentative de viol ou une agression sexuelle ces cinq dernières années. De même, le racisme est considéré comme un « problème » par de nombreux salariés, et 40% des hommes qui se définissent comme faisant partie de la communauté aborigène déclarent avoir subi du racisme dans leur travail. Jakob Stausholm, le directeur général de Rio Tinto, s'est dit profondément choqué par ces résultats et s'est engagé à mettre en œuvre les 26 recommandations contenues dans le rapport, présentées par l'ancienne commissaire anti-discrimination australienne, Elizabeth Broderick. « Je n'avais pas conscience du fait que ces situations étaient si fréquentes au sein de l'entreprise, a-t-il déclaré, au point que l'intimidation, le harcèlement, le racisme puissent être considérés comme systémiques. C'est extrêmement inquiétant. » Rio Tinto avait lancé une revue des pratiques de l'entreprise au mois de mars de l'an dernier, après une levée de boucliers liée au dynamitage, en mai 2020, d'un site archéologique, les Gorges de Juukan, sacré pour les Aborigènes, afin d'agrandir l'une de ses mines. Le scandale avait été tel que la direction avait changé, portant Jakob Stausholm au poste de DG.

 

Auteur

  • Lys Zohin