S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le journal des ressources humaines

Mediapost forme plus pour gagner plus

Le journal des ressources humaines | Formation | publié le : 01.12.2008 | Sarah Delattre

Crédit photo

Son modeste diplôme l'a rendu insatiable de savoirs. À 52 ans, Yazidi Abdallah, distributeur de pub à Mediapost, » est retourné à l'école « pour suivre, sur proposition de sa direction, un certificat de formation générale. » Ça m'a rappelé la classe, jubile ce Tunisien d'origine, titulaire du CFG depuis mai dernier. La formation m'a aidé en orthographe et à employer des mots plus difficiles. « Le plus cher à ses yeux, cette remise à niveau l'aide à suivre les devoirs de son fiston, qu'il élève seul depuis la mort de sa femme. » Aujourd'hui, je voudrais aller plus loin, m'intéresser à l'informatique sur mon DIF. « 

Ce n'est pas le moindre des succès de Mediapost que d'avoir suscité l'appétit de ses 13 500 distributeurs, une population faiblement qualifiée a priori rétive à la formation. Depuis 2006, 235 d'entre eux ont décroché le CFG, une formation d'environ deux cents heures, mise en place avec les Greta, à raison d'une journée hebdomadaire. « Nous avons le souci d'assurer aux distributeurs une aisance dans leur métier, de renforcer leur employabilité », explique Paul Dworkin, -directeur général adjoint des ressources humaines. L'occasion aussi pour ces employés en majorité à temps partiel de gagner plus, puisque « la formation est couplée à une augmentation du temps de travail, un facteur de déprécarisation » , selon Paul Dworkin. » Le CFG s'inscrit dans un parcours professionnel, ajoute Valérie Louradour, directrice du développement des ressources humaines. L'étape d'après étant d'en faire progresser vers les métiers de magasinier, de chef d'équipe. « En témoigne Laurent Montagné, 37 ans, tour à tour distributeur, pilote machine et magasinier. « Le CFG m'a apporté un plus, ma paie a augmenté car je suis passé de 26 à 35 heures. »

Auteur

  • Sarah Delattre