S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Actu

Un pharmacien à la DRH de Sanofi-Aventis

Actu | Eux | publié le : 01.12.2008 | Éric Béal

Image

Un pharmacien à la DRH de Sanofi-Aventis

Crédit photo Éric Béal

C’est un capitaine d’équipe qui prend les rênes de la direction des ressources humaines du groupe Sanofi-Aventis. Homme du sérail, présent chez Sanofi depuis vingt-cinq ans, Gilles Lhernould, 53 ans, est docteur en pharmacie industrielle. Son « goût pour la machine » l’a conduit, dès le début de sa carrière, vers la fabrication. « Je me suis rapidement rendu compte que je pouvais m’instruire en écoutant les autres. Les ouvrières sur les lignes de production comme les agents de maîtrise dans les ateliers », explique-t-il. « C’est un homme d’une grande humilité qui sait reconnaître le talent de ses collaborateurs », affirme Jean-Pierre Tual, le DRH de la division affaires industrielles du groupe. Cette capacité d’écoute, reconnue par les syndicalistes qui l’ont côtoyé, lui a toujours été utile au cours d’une carrière où les postes en production alternent avec les responsabilités au sein de la fonction ressources humaines. « C’est un leader très charismatique mais aussi un grand pragmatique », explique un syndicaliste qui a siégé en sa compagnie au comité central d’entreprise de la division affaires industrielles. Selon ce délégué central, Gilles Lhernould connaît presque toutes les usines du groupe. Reste qu’il n’a jamais eu d’états d’âme au moment de fermer un site de production.

Promu directeur d’usine en 1986, cet ancien trois-quarts aile de 1,92 mètre se frotte au dialogue social lors de la restructuration de l’usine de Massy, à la fin des années 80. « Une telle expérience n’est jamais drôle, mais l’opération a été réalisée dans le respect des salariés qui nous quittaient grâce à l’ouverture d’une antenne emploi. C’était une innovation à l’époque », indique-t-il en précisant avoir beaucoup appris sur le syndicalisme et la négociation sociale à cette occasion. Aux commandes des RH du groupe depuis septembre, juste avant l’éviction du P-DG Gérard Le Fur et son remplacement le 1er décembre par Chris Viehbacher, Gilles Lhernould va devoir, notamment, redéfinir la politique de rémunération du groupe et la politique de gestion des hauts potentiels. Sur ce sujet, il entend bousculer les habitudes. « Il faut encourager les tournants dans une carrière. Cela enrichit les personnes et incite les meilleurs à rester », explique-t-il. Mais, pour le moment, fidèle à sa réputation, il écoute beaucoup avant de se forger une philosophie et de prendre des initiatives. On l’attend au tournant : Sanofi-Aventis vient d’annoncer 927 suppressions d’emplois en France, dont 817 postes de visiteurs médicaux et 110 au siège.

GILLES LHERNOULD

Senior vice-président relations humaines de Sanofi-Aventis.

1983

Arrivée chez Sanofi.

1985

Directeur de la production.

1986

Directeur d’usine.

1999

Senior vice-président pour l’intégration, après la fusion avec Synthélabo.

2001

Senior vice-président affaires industrielles.

Auteur

  • Éric Béal