S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Actu

Le mystérieux n° 2 de la CFTC

Actu | Eux | publié le : 01.12.2008 | F. G.

Image

Le mystérieux n° 2 de la CFTC

Crédit photo F. G.

Il est sûrement le grand gagnant du 50e congrès de la CFTC. Jusqu’alors trésorier, Philippe Louis est ressorti secrétaire général. À 53 ans, il devient ainsi le numéro deux de la CFTC. C’est l’air de rien que cet Alsacien a su se rendre indispensable auprès de Jacques Voisin et pren-dre la place de Jacky Dintinger. Mais sa no-mi-nation fait grincer des dents. « Il était no-tre négociateur sur la représentativité. La CFTC n’en est pas sortie glorieuse ! » déplore un membre du bureau. Ses partisans le présentent au contraire comme « l’homme qui a fait tomber le pourcentage dans les branches à 8 % dans la dernière demi-heure de négociation ». S’il a bénéficié d’une main tendue de la CFDT et du Medef, Philippe Louis n’en reste pas moins un bon stratège. Surtout, il connaît bien le syndicat chrétien, où il est entré en 1979. À l’époque, il travaille à la SNCF. Après une parenthèse à la tête d’un petit commerce de modélisme, il devient syndicaliste à plein-temps, à l’Union du Bas-Rhin, en 1995, puis comme président de l’Union régionale CFTC d’Alsace en 2000. Son chantier le plus urgent ? « Accompagner les délégués pour passer l’étape difficile de la représentativité », assure cet homme sec et réservé. À la CFTC, ils sont nombreux à attendre qu’il perce le mystère.

PHILIPPE LOUIS

Secrétaire général de la CFTC.

1979

Adhère à la CFTC.

2002

Trésorier.

Auteur

  • F. G.