S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le journal des ressources humaines

La démographie vient au secours de la protection sociale

Le journal des ressources humaines | Protection sociale | publié le : 01.04.2007 |

Image

La démographie vient au secours de la protection sociale

Crédit photo

Bonne nouvelle ! La révision, en juillet 2006, des projections de population active de l'Insee devrait avoir une incidence positive sur l'effort nécessaire pour financer les dépenses de protection sociale à l'horizon 2050. Selon une étude réalisée par l'OFCE, publiée le 5 mars, ces nouvelles prévisions tablent sur un accroissement de la population active de 4,5 millions de personnes à l'horizon 2050 : une moitié est liée à une hausse du solde migratoire et du taux de fécondité, l'autre moitié à une remontée des taux d'activité depuis 2000 due en particulier à une augmentation de celui des plus âgés : entre 2005 et 2050, le taux d'activité des seniors remonterait ainsi de 27 points pour les hommes et de 18 points pour les femmes.

Conséquence, le ratio retraités/actifs s'améliore, à 71 %, contre 90 % dans les précédentes projections. Les dépenses de retraite devraient aussi croître moins vite et atteindre 14,9 points de PIB, contre 16,9 points dans le précédent scénario. Ce qui, selon l'OFCE, pourrait générer une économie de 2 points de PIB en 2050. De la même façon, la croissance des dépenses de santé devrait ralentir en raison d'un « vieillissement moins prononcé de la population ». La part des personnes âgées de plus de 85 ans ne devant atteindre que 6 % de la population totale en 2050 (contre 7,5 % précédemment envisagé), cette déformation de la pyramide des âges devrait se traduire par une économie de 0,8 point de PIB sur les dépenses de santé. En contrepartie, les dépenses liées à la politique familiale diminueraient moins vite qu'initialement prévu.