S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Actu

Polémique sur les crèches outre-Rhin

Actu | Ailleurs | publié le : 01.04.2007 | Thomas Schnee,

Crédit photo

Le débat autour de la création de 500 000 places de crèche en Allemagne ne faiblit pas. Fait remarquable : c'est une conservatrice, Ursula von der Leyen, ministre fédérale de la Famille, qui a lancé un projet qui pourrait révolutionner la société allemande. Son objectif est d'offrir enfin la liberté de choix aux Allemandes, pour lesquelles la naissance d'un enfant équivaut souvent à l'arrêt net de leur carrière.

À l'Est, l'héritage communiste permet certes une couverture de 30 à 50 % des besoins. Mais dans les Länder de l'Ouest, les plus peuplés, la prise en charge des plus petits est inférieure à 10 %. En dépit d'une aide aux familles de 185 milliards d'euros par an, l'Allemagne continue donc à avoir l'un des taux de natalité les plus bas d'Europe (1,3).

Le projet d' Ursula von der Leyen heurte cependant la vision traditionnelle de l'éducation. 31 % des Allemands pensent encore que la crèche peut être néfaste pour l'enfant. Et beaucoup considèrent qu'avant 3 ans seule une relation forte entre la mère et l'enfant permet de développer une personnalité équilibrée. Les milieux les plus conservateurs ont donc accusé la ministre de vouloir défavoriser la famille et négliger l'enfant, voire « de dégrader la femme au rang de machine à procréer ». Angela Merkel a dû défendre sa ministre à plusieurs reprises. Ce qui n'a calmé qu'un temps des opposants que l'on retrouve à tous les niveaux dans le parti de la chancelière. Depuis, ceux-ci ont rectifié le tir et mis en doute le financement et la taille du projet. Il ne serait désormais plus question que de 230 000 places supplémentaires, peut-être.

Auteur

  • Thomas Schnee,