logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Vie des entreprises

Les travaux publics bétonnent la formation

Vie des entreprises | JOURNAL DE LA FORMATION | publié le : 01.06.2002 | Sarah Delattre

Crédit photo

On embauche dans les TP ! Pour répondre aux difficultés de recrutement des entreprises du secteur et offrir des perspectives de qualification aux demandeurs d'emploi, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) et l'Afpa ont signé en avril une convention biennale visant notamment à améliorer la formation des ouvriers de niveau 5 (CAP). D'après une enquête de la FNTP portant sur le dernier trimestre 2001, 30 % des entreprises de travaux publics ne pouvaient, durant cette période, augmenter leur activité en raison d'un manque de personnel. « L'année dernière, la profession a intégré près de 24 000 ouvriers, dont 15 000 âgés de plus de 26 ans, précise Daniel Tardy, le président de la FNTP. Or, si les entreprises savent facilement former les jeunes, elles se retrouvent assez démunies dès qu'il s'agit de la formation des adultes. »

La convention tente d'apporter des solutions pragmatiques et prévoit par exemple d'ajuster la formation des chômeurs en fonction du besoin des employeurs. « Concrètement, l'Afpa, en partenariat avec l'ANPE, va d'abord débusquer les demandeurs d'emploi intéressés par une offre et les sensibiliser aux métiers des travaux publics, explique Daniel Van Elslande, directeur de la formation à la FNTP. Ensuite, avec nos fédérations régionales, l'Afpa va définir un parcours de formation qui permettra aux demandeurs d'emploi d'être immédiatement intégrés dans les entreprises. Dans un premier temps, ces recrues pourront, par exemple, acquérir une préqualification associée à un bloc de compétences, puis suivre une formation approfondie en alternance. » Pour cela, la fédération souhaite utiliser plus largement le contrat de qualification, jeune et adulte.

Expérimenter la VAE

La FNTP veut également poursuivre ses expérimentations dans le domaine de la validation des acquis de l'expérience (VAE). L'un des objectifs est d'étendre un dispositif éprouvé l'année dernière sur deux chantiers tests, à Orléans pour la construction du tramway, et dans la vallée de la Maurienne (Savoie) pour un ouvrage autoroutier. Les partenaires régionaux (Afpa, ANPE, fédérations régionales des travaux publics) avaient alors validé les compétences des manœuvres acquises sur le tas pour les aider à rebondir après la fin des chantiers. Plus de 60 candidats, observés en situation de travail, ont ainsi décroché un certificat de compétences professionnelles (CCP), relatif à la conduite d'engins, par exemple. D'après la convention, tous les ouvriers du secteur pourront en faire autant, en alternant périodes en centre de formation et en entreprise. « À terme, ils pourront obtenir un certificat de formation professionnelle, délivré par l'Afpa, en capitalisant plusieurs CCP », souligne Daniel Tardy.

C'est un comité de pilotage national composé de membres de la FNTP et de l'Afpa qui va s'assurer de la mise en œuvre de la convention. Mais, au bout du compte, son succès dépendra de l'adhésion des fédérations régionales des travaux publics qui vont devoir la décliner au niveau local. D'ores et déjà, quatre d'entre elles – Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d'Azur – se sont engagées dans le dispositif et commencent à expérimenter des parcours de formation.

Auteur

  • Sarah Delattre