La fabrique des images
Image

Plus de trois milliards d’images sont partagées chaque jour sur les réseaux sociaux. Et cette surproduction n’est pas sans conséquence. Jusqu’au 7 juin, le musée du Jeu de Paume offre une monumentale virée dans la vie économique des images. Segmenté en cinq grands espaces, Le supermarché des images invite les visiteurs à se questionner sur leur stockage, sur leur gestion, sur leur transport, sur leurs échanges mais aussi sur leur valeur. Dès le hall d’entrée, l’œuvre d’Evan Roth, un immense collage composé de milliers d’images disparates stockées pendant trois ans dans la mémoire d’un ordinateur, donne le ton de cette exposition qui décrypte la profusion des images dans notre société et les bouleversements écologiques, sociaux et économiques engendrés. Ailleurs, parmi les installations, les projections, les sculptures, les photos réalisées par 48 artistes (Victor Vasarely, Yves Klein, Sophie Calle, Géraldine Juarez…), des œuvres dévoilent les coulisses de cette production massive et immatérielle. Particulièrement marquante, celle de Martin Le Chevallier redonne une voix aux travailleuses du clic bien trop souvent invisibles.

Le supermarché des images

. Exposition jusqu’au 7 juin 2020 au Jeu de Paume (Paris VIII).