Éric Le Jaouen : Garant de l’assurance chômage
Image

Vice-président délégué de l’Unédic (Union nationale interprofessionnelle pour l’emploi dans l’industrie et le commerce) depuis juin 2018, Eric Le Jaouen prend les rênes de l’institution pour un mandat de deux ans, en tant que représentant du Medef. Il succède à Patricia Ferrand (CFDT) dans le cadre de l’alternance de la présidence entre le collège employeurs et le collège salariés. C’est à la suite du départ d’Alexandre Saubot, pour présenter sa candidature à la présidence du Medef, il y a deux ans, qu’il avait été nommé chef de file de l’organisation patronale pour l’Unedic. Sa volonté : Exercer son mandat « dans cette continuité d’exigence de gestion du régime d’assurance chômage qui caractérise l’association depuis 1958 ». « Je crois beaucoup à ce mélange d’experts nationaux et de praticiens du terrain sur les territoires, pour permettre un exercice du paritarisme réellement efficient », dit-il. A son agenda : le suivi et l’évaluation des nouvelles mesures d’accompagnement mises en œuvre par Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi ainsi que des nouvelles règles de calcul de l’allocation chômage à partir d’avril 2020 puis, à compter de janvier 2021, de l’application du bonus-malus pour les entreprises ayant recours aux contrats courts. Fondateur et dirigeant depuis 2002 de Ginkgo RH, un cabinet de conseil spécialisé dans l’acquisition et la gestion des talents, Eric Le Jaouen se revendique comme un « entrepreneur militant ». Très impliqué dans les organisations professionnelles d’employeurs, il a été président du Centre des jeunes dirigeants (CJD) Rhône-Alpes, président du Medef Loire puis vice-président du Medef Auvergne Rhône Alpes. Il est également vice-président délégué du Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) Auvergne-Rhône-Alpes, dont il préside la commission activités économiques, emploi et innovations.