S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Dossier

Les institutions de prévoyance, figures de proue de la prévention

Dossier | publié le : 01.06.2019 | Irène Lopez

Image

Les institutions de prévoyance, figures de proue de la prévention

Crédit photo Irène Lopez

Le premier accord-cadre conclu avec des médecins libéraux a été signé par le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP), qui fédère l’ensemble des institutions de prévoyance. Celles-ci couvrent 13 millions de personnes à travers 2,1 millions d’entreprises en santé et prévoyance. Cet accord a été suivi d’une application concrète pour les assurés du groupe Klesia pour la branche transport. C’est en 2018 que le CTIP signe avec la Confédération des syndicats de médecins français (CSMF) un accord-cadre permettant aux médecins et aux institutions de prévoyance de négocier des partenariats indépendamment de l’Assurance-maladie obligatoire. Sont visées en particulier les actions de prévention, de dépistage, mais également la coordination de certains parcours de soins. L’objectif est de faire évoluer les relations entre les deux professions, afin de mieux répondre aux besoins des Français. Il s’agit également, par ce biais, de tester et de promouvoir de nouveaux modes d’organisation des soins, tout en intégrant de nouvelles technologies. Pour Jean Paul Ortiz, président de la CSMF, la démarche est logique : « Nous pensons que le médecin libéral comme l’assureur complémentaire doivent e^tre en mesure d’innover et de proposer des pistes d’amélioration de la prise en charge des patients, tout en respectant l’équilibre économique des deux parties. Les médecins libéraux sont attachés a` la liberté de contractualiser sans sélection par l’assureur complémentaire. » Pierre Mie, vice-président du CTIP, assure que « le développement de la contractualisation avec les professionnels de santé faisait partie des ambitions que les partenaires sociaux et les adhérents du CTIP avaient formulées de`s le printemps 2017. »

Pour Miriana Clerc, directrice de la communication et des relations institutionnelles du CTIP, « cette signature a rendu possible le partenariat entre la CSMF et le groupe Klesia pour former des médecins volontaires à une consultation de prévention spécifique pour les professionnels du transport. « Transportez-vous bien » est le programme de prévention développé par la branche transport dans le cadre de son régime de prévoyance, porté par Carcept Prévoyance, membre du groupe Klesia, associé au compte personnel de prévoyance à points. Ce programme rassemble des actions de prévention dédiées à l’ensemble des 600 000 salariés non-cadres de la branche transport. Ces derniers bénéficient ainsi d’une consultation et d’un suivi de prévention adaptés aux risques de santé de leur profession. La consultation est gratuite, sans avance de frais du salarié. Elle est prise en charge intégralement par le fonds de prévention de la branche transport.

« Branchez-vous santé » : la prévention dans les branches

Partenaire historique de nombreuses branches professionnelles, AG2R La Mondiale a conçu « Branchez-vous santé », un programme dont l’objectif est de promouvoir une culture de la prévention au sein des branches et de les accompagner dans leur politique de gestion des risques. Il est déployé depuis avril dernier. Ce programme s’intéresse à trois enjeux de santé majeurs : la prévention bucco-dentaire, l’épuisement professionnel du chef d’entreprise de TPE-PME, ainsi que les cancers et la prévention de leur récidive.

La santé bucco-dentaire constitue pour AG2R La Mondiale un axe de prévention prioritaire. Quatre Français sur dix ne se rendent pas chez le dentiste alors que l’impact de la santé bucco-dentaire sur l’état de forme est prouvé, et qu’il s’agit d’un acte de prévention simple. « Branchez-vous santé » prévoit ainsi plusieurs actions : incitation à un parcours de santé bucco-dentaire tout au long de la vie, promotion des consultations de prévention à des âges clés (examens à 35 ans et à 55 ans), sensibilisation à l’hygiène.

Autre enjeu abordé : les cancers et la prévention de leur récidive, sachant que la maladie touche actuellement 400 000 nouvelles personnes et cause 150 000 décès par an. « Branchez-vous santé » intègre, en cas de traitement de tumeurs cancéreuses, une prise en charge de l’analyse d’imageries médicales par la modélisation 3D en vue d’une opération chirurgicale. Il propose également, après les traitements, un dispositif complet d’accompagnement dans la lutte contre les récidives à travers des interventions non médicamenteuses (INM), psychologiques, physiques, nutritionnelles, etc. L’objectif est également de favoriser le retour à l’emploi, d’améliorer la qualité de vie et l’état de santé général.

Le sommeil des pâtissiers

AG2R La Mondiale accompagne également la commission paritaire nationale de la pâtisserie dans une campagne nationale de prévention sur le sommeil, élément clé du quotidien et réel enjeu de santé publique, plus particulièrement lorsque l’on travaille en horaires atypiques. Le Pr Damien Léger, spécialiste du sommeil et président de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), rappelle que « pendant des années, le sommeil a été perçu comme une perte de temps. Pourtant, de nombreuses études montrent que le sommeil est un allié essentiel pour la santé. Ces travaux révèlent que dormir moins de six heures par 24 heures est associé à un risque plus élevé d’obésité, de diabète, d’hypertension artérielle et de maladies cardiaques, voire d’accidents et de dépression. Le manque de sommeil crée de la fatigue, du stress et une plus grande irritabilité. Ne pas adapter le sommeil au rythme d’une journée imposé par le temps de transport, le travail et la vie personnelle, accroît le risque d’erreurs ou d’accidents et, au-delà, peut avoir des conséquences graves sur la santé. »

Dans le cadre du régime frais de santé du Pacte santé de la pâtisserie, près de 2 600 professionnels ont participé à une étude épidémiologique. Cette enquête a permis d’établir un état des lieux des habitudes de sommeil dans la profession, mais également d’identifier de nombreux signes de troubles du sommeil et de proposer un accompagnement spécifique aux personnes concernées. Un programme de coaching « sommeil personnalisé » a été mis en place auprès des professionnels de la pâtisserie.

Pourquoi les IP et les GPS sont-ils aussi innovants ? Miriana Clerc a la réponse : « Nous sommes le fruit d’un dialogue positif permanent, au sein de nos gouvernances paritaires, en réponse aux besoins et aux demandes des salariés et des employeurs. Nous traduisons cette recherche continue du meilleur point d’équilibre entre protection et efficacité par notre faculté à innover. Avec un constat : protection sociale de qualité et efficacité forment un cercle vertueux. »

Trois institutions de prévoyance pour un grand projet santé

En 2011, les études montrent qu’un Français sur quatre entre 20 et 65 ans est hypertendu, ce qui représente environ 15 millions de personnes. Cependant, un hypertendu sur deux ignore son état (ce qui est toujours le cas aujourd’hui). Or, non traitée ou non suivie, l’hypertension augmente de 25 % le risque d’accident cardiovasculaire et constitue le premier facteur de risque d’AVC (accident vasculaire cérébral). Le plus souvent, aucun symptôme ne permet de déceler la progression de l’hypertension. C’est dans ce contexte que le groupe Malakoff Médéric a initié le programme Vigisanté, porté aujourd’hui par Malakoff Médéric, Humanis, et D &O, trois groupes de protection sociale, sous l’égide du Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP). Il s’agit d’un programme de dépistage en entreprise, de prise en charge et de suivi à domicile des personnes hypertendues. En 2015, Vigisanté a été étoffé avec l’aide de la start-up Ignilife. Le programme propose désormais un « rendez-vous santé » par téléphone avec un professionnel de la plateforme Bien-être assistance. Ce rendez-vous est proposé aux salariés ayant un profil de risques santé majorés. Vigisanté est intégré aux garanties collectives d’assurance santé et permet, à travers un questionnaire interactif, de déterminer le profil de risque du salarié pour lui proposer des programmes d’e-coaching adaptés à ses besoins et à sa motivation. Disponible sur PC, tablette et mobile, le salarié peut intégrer des données transmises par des objets connectés d’auto-mesure. Vigisanté répond à quatre enjeux : « maîtriser le coût du contrat sans en sacrifier la qualité » ; « faire des obligations réglementaires un levier de performance » ; « réduire l’absentéisme » ; « accompagner les salariés en difficultés ».

Auteur

  • Irène Lopez