S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Actu

Sabine Lochmann : la nouvelle vigie de Vigeo

Actu | Eux | publié le : 01.06.2019 | Jean-Paul Coulange

Image

Sabine Lochmann : la nouvelle vigie de Vigeo

Crédit photo Jean-Paul Coulange

Pour Sabine Lochmann, l’aventure a commencé à l’été 2018 par un appel de Nicole Notat. L’ancienne dirigeante de la CFDT lui propose un poste de directrice générale de l’agence de notation sociale qu’elle a créée en 2004. D’abord surprise que cette figure du syndicalisme français ait jeté son dévolu sur elle, Sabine Lochmann distingue, après réflexion, beaucoup de points communs « en matière de vision et d’ambition » sur l’environnement, la gouvernance, la responsabilité sociale, entre Vigeo et les dernières entreprises qu’elle a connues. Tant le groupe américain Johnson et Johnson, où elle a occupé différentes fonctions opérationnelles, que le grand cabinet de conseil RH BPI Group, qu’elle a dirigé puis présidé. Pour Nicole Notat, qui songe aussi, peut-être, à sa propre succession, Sabine Lochmann coche les bonnes cases : une carrière internationale, une forte expérience juridique, une parfaite connaissance des problématiques sociales et RH, sans oublier son engagement en faveur de la cause féminine. Elle cherche clairement une dirigeante qui saura piloter le changement de modèle économique de l’agence et l’intégration au sein du groupe Moody’s, avec lequel Vigeo Eiris est en pourparlers. Car le modèle de l’agence calé sur les évaluations extra-financières auprès des investisseurs n’est plus viable. Il faut désormais mettre à contribution les émetteurs d’obligations. « Le marché des sustainable bonds est en plein développement. La Banque postale, par exemple, vient de procéder à une émission et a choisi Vigeo Eiris. Nous sommes très fiers d’être l’un des tout premiers leaders sur le marché international. Depuis le début de l’année, nous avons enregistré près d’une centaine de demandes d’émetteurs de green bonds », souligne Sabine Lochmann, qui voit beaucoup de potentiel de développement dans l’ESG (environnement, sociétal et gouvernance). « Aujourd’hui, nous avons l’ambition de construire le standard ESG permettant aux acteurs de s’appuyer en toute confiance sur les solutions proposées. » Le moment lui semble propice. « De nombreux grands groupes renouent avec des projets à trente ans de transformation complète de leur business model. Je pense par exemple aux grands acteurs du secteur de l’énergie comme Total. »

L’autre challenge, c’est de réussir le mariage avec Moody’s, qui est devenu officiellement l’actionnaire majoritaire de Vigeo Eiris, mi-avril. « Par comparaison avec les 4,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires de Moody’s, nous sommes une moyenne entreprise, tout en étant « glocal », reconnaît la nouvelle directrice générale. Moody’s est une maison très ancienne, fondée en 1909, qui a traversé des crises et en a beaucoup appris. Elle a donné toutes les garanties sur l’indépendance et la gouvernance de Vigeo, le maintien de la marque et du siège social à Paris, tout en ayant conclu une alliance permettant de fournir des solutions extra-financières de grande qualité à toutes les parties prenantes. » Avec des équipes fortement internationalisées, et tout particulièrement les quelque 150 analystes comptant 30 nationalités, reste à transformer la plateforme clients sur laquelle viendront se raccorder les clients de Vigeo Eiris, optimisant l’exploitation des données ESG. Sabine Lochmann n’aura donc guère de temps à consacrer aux deux think tanks (Les Ateliers de la convergence et le réseau Femmes-Santé) qu’elle a créés. Ni probablement à assouvir sa passion pour le chant et la clarinette.

Sabine Lochmann

CEO de Vigeo Eiris.

1998-2013

Johnson and Johnson.

2014

DG de BPI Group.

2015

Présidente de BPI Group.

Février 2019

Nommée CEO de Vigeo Eiris.

Auteur

  • Jean-Paul Coulange