S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Actu

Presse étrangère

Actu | Ailleurs | publié le : 01.06.2019 | I. S.

Crédit photo
Espagne : le boom du travail le week-end

Près de six millions d’Espagnols travaillent désormais au moins deux samedis par mois. Et dans ce pays, jadis si catholique, ils sont 3,4 millions à en faire autant le jour du Seigneur. Les jeunes Espagnols sont les premiers touchés par cet empiétement du temps de travail sur le temps habituellement dévolu aux loisirs. La proportion des 16-24 ans travaillant au moins deux dimanches par mois a en effet augmenté de 16,7 % en l’espace de dix ans : aujourd’hui, 25 % des jeunes de cette classe d’âge ont l’habitude de travailler un dimanche sur deux. Alors que l’Espagne n’en finit pas de se remettre de la crise et compte aujourd’hui 19,6 millions d’actifs (contre 20,7 millions fin 2007), le ticket d’entrée sur le marché du travail se paye de plus en plus cher. L’an dernier, plus d’un million d’Espagnols ont ainsi réalisé plus de la moitié de leurs heures de boulot pendant la nuit. Près de 9 % de ces travailleurs nocturnes avaient moins de 25 ans.

Source : El Pais

Salariés – patrons, le (très) grand écart

Depuis 2018, les entreprises américaines ont l’obligation de publier le ratio entre la rémunération de leur P-DG et celle de leurs salariés. Selon le cabinet Equitar, les patrons américains gagnent en moyenne 254 fois plus que leurs collaborateurs. Mais onze des patrons des 100 plus grandes sociétés américaines vont jusqu’à gagner mille fois plus que le salaire médian pratiqué au sein de l’entreprise. En tête de ce classement des inégalités, le patron de Manpower rafle la palme de l’indécence, en touchant une rémunération… 2 508 fois supérieure à celle de ses troupes. En moyenne, pour parvenir à gagner autant que leur boss en 2018, les salariés des grandes entreprises américaines auraient dû travailler 254 ans. L’an dernier, la rémunération des P-DG outre-Atlantique a pourtant affiché une baisse de 0,6 %. Elle ne s’établissait qu’à 15,6 millions de dollars !

Auteur

  • I. S.