S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Actu

Actu | À suivre | publié le : 01.06.2019 |

Crédit photo
Niveau de vie : seniors

Selon une enquête comparant les situations financières des retraités et des actifs de plus de 50 ans, mieux vaut, dans la France d’aujourd’hui, avoir raccroché le tablier que continuer à travailler. Ainsi 33 % des seniors en activité sont-ils à découvert à la fin du mois, contre moins d’un retraité sur cinq. Il faut dire que les actifs de plus de 50 ans cumulent les handicaps : ils sont plus touchés par le chômage de longue durée que les autres salariés, ils travaillent davantage a temps partiel et ils continuent, dans un tiers des cas, a subvenir aux besoins de leurs enfants.

Emploi : CDI

Le nombre de déclarations d’embauches à durée indéterminée a progressé de 2,4 %, par rapport à 2018, au cours des trois premiers mois de l’année. Sur un an, la hausse atteint 5 % et elle est notamment portée par les entreprises de moins de 20 salariés. Une bonne nouvelle dans un panorama de l’emploi moins rieur, dans lequel les contrats courts – encore eux ! – représentent toujours deux tiers des embauches.

Temps de travail : bosseurs !

N’en déplaise à Emmanuel Macron, qui assurait le 26 avril dernier que « la france travaille en moyenne beaucoup moins que ses voisins », les gaulois sont des bosseurs ! selon l’OCDE, les Français travaillent en moyenne 1 526 heures par an, soit plus que les Danois (1 408 h), et surtout plus que les Allemands, dont le temps de travail annuel est inférieur de 12 % au nôtre. Non contents de travailler plus que la moyenne des Européens, les Français décrochent la 8e place en matière de productivité.

Distribution : fraudeurs !

À en croire l’Ursaff, le travail dissimulé se porte à merveille. les redressements pour fraude au détachement ont ainsi plus que triplé en un an, pour atteindre un total de 131 millions d’euros en 2018. la traque aux fraudeurs – qui s’exonèrent de cotisations sociales en recourant abusivement au détachement – est devenue un vrai enjeu pour la france, qui est, derrière l’allemagne, le deuxième pays d’accueil des travailleurs détachés en Europe.