S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Idées

Autopsie du déni français

Idées | Livres | publié le : 03.04.2014 | J.M.

Image

Autopsie du déni français

Crédit photo J.M.

Sociétal quitte notre « revue des revues » pour intégrer la rubrique Livres. Car même si Jean-Marc Daniel, son animateur, continue de parler de revue, il s’agit désormais plus d’un gros livre de 360 pages qui sera un « décryptage annuel des enjeux économiques et sociaux » avec de multiples contributions et angles d’attaque. La formule magique de 2014, estime Jean-Marc Daniel, devrait être le « pacte social de compétitivité », clé de voûte du nouveau Sociétal.

Pour commencer, le sociologue Denis Muzet éclaire le rapport ambigu des Français avec la compétitivité : ils sont une nette majorité à juger que c’est important, mais aussi à penser que ce n’est pas notre point fort. Parmi les principaux accusés, l’État dépensier et trop gourmand en impôts. L’économiste Alain Fabre s’interroge sur notre impuissance à réformer, mettant cette « exception française » sur le compte d’un système politique d’Ancien Régime fondé sur la coexistence du vieil absolutisme monarchique, à travers le président de la Ve République, et la perpétuation de rentes sociales. L’économiste Jean-Charles Simon s’attaque, lui, au sujet de l’imposition des riches, qui serait mieux acceptée si le modèle social français était plus transparent sur ses formes de redistribution.

Une large partie de l’ouvrage est consacrée aux problématiques sociales. Jean-Pierre Wiedmer, le président de HSBC Assurances, pose la question : travailler jusqu’à 70 ans ? Il invite à « repenser la ressource humaine senior ». L’avocate Emmanuelle Barbara se penche sur « l’après-ANI ». Elle estime que le succès de la négociation a été en partie « écorné » par sa transposition législative. Le mécanisme lui apparaît trop complexe et susceptible de réserver des surprises. On retrouvera aussi une analyse du fin connaisseur du syndicalisme Hubert Landier qui plaide pour une revalorisation des fonctions syndicales. Ce qui suppose à ses yeux que les centrales osent « évacuer de leurs rangs les extrémistes, les opportunistes et les incompétents ». Cette « annualisation » de Sociétal est en tout cas une réussite.

Sociétal 2014. France : la fin du déni ?, sous la direction de Jean-Marc Daniel et Frédéric Monlouis-Félicité. Institut de l’Entreprise/ Éditions Eyrolles. 360 pages, 27 euros.

Auteur

  • J.M.