S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Politique sociale

AU FRONT DE GAUCHE, LA PART BELLE AUX GENS DU MÉTIER

Politique sociale | publié le : 01.12.2011 |

Crédit photo

Le bouillonnant Jean-Luc Mélenchon n’aime rien autant que d’investir une usine en perdition. C’est là qu’il prend le pouls de la société et qu’il puise des idées nouvelles. Après un déplacement chez les Fralib, son équipe a planché sur des mesures en faveur du développement des Scop. Avantage des petits partis, leur candidat est en contact direct avec ses experts. Pas de notes, de rapports présélectionnés par la garde rapprochée avant de décrocher un rendez-vous. « C’est une autre façon de faire de la politique », estime son directeur de cabinet, François Delapierre, ancien socialiste. En charge de l’économie au Parti de gauche, Jacques Généreux, professeur d’économie à Sciences po, coordonne la contre-attaque face aux errements du système financier. Avec lui pour phosphorer, François Morin (Toulouse 1) et Dominique Plihon, président du conseil scientifique d’Attac. « Ce ne sont pas des conseillers du prince », précise François Delapierre. Sur le social, le programme se nourrit des contributions des nombreux syndicalistes qui ont adhéré au Parti de gauche ou qui sont membres du Parti communiste, comme Didier Le Reste, ancien héraut des cheminots CGT. Pierre Khalfa, porte-parole de Solidaires, ou encore Yann Cochin, ancien du NPA et syndicaliste Solidaires chez EDF, éclairent le candidat sur la précarité, le chômage, les disparités de rémunération… Des « personnes ressources » – des militants chez Renault, dans la sous-traitance et même un artisan dans le BTP ! – vérifient la pertinence des mesures, leur degré de faisabilité. « Par leur implication, les individus se ressaisissent d’un pouvoir », se félicite le bras droit de Mélenchon. Leila Chaibi, fondatrice de L’Appel et la pioche et membre de Jeudi noir, a alerté le candidat sur la titularisation des 800 000 agents non titulaires de la fonction publique. Une proposition qui figure en bonne place dans son programme.

CES LABORATOIRES QUI COMPTENT

• Fondation Copernic (Caroline Mécary, Pierre Khalfa)

• Fondation Gabriel Péri (Robert Hue)

• Mémoire des luttes (Ignacio Ramonet)