Les RTT

Je m’en souviens comme si c’était hier, de ma première RTT. C’était en janvier 2000. Un mardi. Depuis quelques mois, on suivait de loin en loin les négociations entre les syndicats et la direction, en se disant que ça ne marcherait jamais, qu’il s’agissait encore d’une belle promesse sans lendemain. Et qu’il y aurait forcément quelque chose à donner ou à rendre en échange. Quand l’accord a été signé, on l’a pris avec une certaine incrédulité, et c’est presque avec hésitation que l’on a posé nos premiers jours de RTT, ce sigle improbable et rauque qui ne correspondait encore à rien dans nos têtes et dans nos vies. Et puis, une fois que l’on y eut goûté, plus question d’hésiter. Un air de liberté s’est répandu dans les services, où l’on s’est mis à rêver de ponts à rallonge et d’après-midi volés au quota hebdomadaire de journées travaillées. Du temps. Gagné contre la montre, contre la vie qui va trop vite.

Aujourd’hui, que reste-t-il de nos rêves ? Et de la promesse ?

“Le salarié commence à mettre du “sens dans son absence”. Il dit où il va. Quand on partait en grandes vacances, on ne rendait de comptes à personne.”

Jean Viard, dans Libération, 1er février 2010.

Ce que dit la loi :

La loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail du 20 août 2008 a modifié les règles fixant la durée du travail des cadres. Pour ceux qui ne sont pas au forfait jours. Mais, pour les 60 % dont le temps de travail est encore calé sur la semaine, le plafond des heures supplémentaires peut dépasser le seuil défini par leur branche (130 à 220 heures par an), ou par la loi (220 heures).

Côté fiction :

Onze ans après son entrée dans le Code du travail, la RTT est arrivée officiellement au cinéma en décembre 2009, avec le film éponyme du réalisateur français Frédéric Berthe. Dans cette comédie menée par Kad Merad et Mélanie Doutey, le héros s’envole vers la Floride à la poursuite de sa chérie partie dans les bras d’un autre. Coup de chance, il lui reste des jours de RTT pour s’éclipser ainsi vers « Maillami ». Diable ! mais comment faisaient donc les amoureux éconduits et autres aventuriers avant Martine Aubry ?

Lexique

RTT, nom féminin (sigle) : réduction du temps de travail. Le mot a fait son entrée dans le Larousse en 2001.