Soutien de l’OIT

A la demande de l’Égypte et de la Tunisie, l’Organisation internationale du travail soutiendra ces pays dans leur processus de réformes. Le ministre du Travail égyptien a déclaré que l’OIT pouvait les aider à mettre en place un cadre pour la liberté syndicale, à lutter contre le chômage et à créer un salaire minimum.