Code du travail roumain

Le gouvernement démocrate libéral roumain d’Emil Boc (PDL) a les mains libres pour imposer son nouveau Code du travail, résume le site de Radio Romania International. La motion de censure déposée par l’opposition, l’Union sociale libérale (USL), a été rejetée par le Parlement le 16 mars. Les syndicats qui manifestaient lors des débats ont déclaré que ce nouveau Code faisait des employés « des esclaves au bon gré des employeurs ». Ce Code prévoit l’adoption quasi généralisée des CDD et « élimine les négociations et les conventions collectives de travail, ce qui fait que le rôle des syndicats est réduit à zéro ». Pour le Premier ministre, cette nouvelle flexibilité du marché du travail devrait créer des emplois et attirer les investisseurs étrangers. L’opposition entend saisir la Cour constitutionnelle. Quant au commissaire européen chargé de l’Emploi, il examine la compatibilité du Code avec la législation de l’UE.