S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les pratiques

La «vidéoffre» débarque à la télé

Les pratiques | publié le : 12.05.2009 |

Crédit photo

«Vous êtes ingénieur ? Vous connaissez Java et Dot net ? Rejoignez Soat : vous y trouverez de nouveaux projets et... une ambiance sympa ! » Si le message est standard, le canal l'est moins : c'est à la télévision, sur la chaîne TNT Direct 8, que les candidats-téléspectateurs sont, ainsi, alpagués par une dizaine de salariés costumés de la SSII.

Une première campagne télévisée

Soat, qui compte, aujourd'hui, 220 salariés, et prévoit une quarantaine de recrutements en 2009, est, en effet, la première entreprise à avoir franchi le pas de la campagne de recrutement télévisée avec un premier clip vidéo inspiré de la série humoristique Kaamelott, diffusé en décembre dernier. « S'il est encore difficile d'estimer les retombées en termes de recrutements, cette campagne à l'esprit «décalé» a incontestablement accru notre notoriété, explique Julie Dhonneur, chargée de communication de la SSII. Sans compter l'émulation créée en interne par la réalisation du spot. » Pour une quarantaine de diffusions à des heures de grande écoute, entre les 15 et 30 avril, Soat a déboursé moins de 10 000 euros. Une offre inédite, proposée par le site Jetravaille.fr*.

Depuis sa création, en 2007, ce site d'offres d'emploi, qui dispose de sa propre équipe de tournage, s'est, en effet, spécialisé dans la réalisation de clips vidéo de recrutement, les «vidéoffres», jusqu'à présent exclusivement diffusées sur Internet. Un « format d'avenir », selon le gérant, Philippe Picard, qui « permet aux recruteurs d'obtenir une meilleure adéquation des candidats avec l'entreprise, en termes d'état d'esprit notamment ».

En deux ans, Jetravaille.fr a fortement fait évoluer le format de ses prestations : initialement composées d'interviews de DRH ou de salariés, « ce qui exigeait une importante préparation de la part de l'entreprise », la majorité des «vidéoffres» sont, aujourd'hui, calquées sur le modèle du reportage télévisé présenté par un animateur. Hors diffusion télévisée, le coût d'une réalisation tourne autour de 1 000 euros, l'entreprise pouvant user librement du clip, notamment pour le mettre en ligne sur son propre site Internet.

Un gain en termes d'image

Persuadé que pour « toucher un large public, le meilleur moyen est encore de passer à la télévision », Philippe Picard a donc obtenu du CSA, en décembre 2008, l'autorisation de diffuser ses «vidéoffres» à la télévision. Depuis, les recruteurs de la chaîne de bricolage Bricoman, des supermarchés biologiques Natureo ou du spécialiste de la rénovation de l'habitat Huis Clos ont emboîté le pas à ceux de Soat sur cette nouvelle voie. « Dans le concert actuel de mauvaises nouvelles économiques qui défilent à la télévision, les entreprises qui, loin de proposer un énième produit, annoncent le recrutement de 200 commerciaux, marqueront forcément des points en termes d'image », conclut Philippe Picard.

* < www.jetravaille.fr >

Articles les plus lus