S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les pratiques

Charité bien ordonnée chez Ubisoft

Les pratiques | publié le : 10.03.2009 |

Crédit photo

Comment impliquer ses collaborateurs dans le mécénat de manière efficace ? En accueillant sur son intranet une plate-forme facilitant les dons. C'est ce qu'a fait l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft en souscrivant aux services de Charitic.fr, qui propose aux entreprises d'assurer l'intendance de leurs programmes de mécénat et de les adapter aux moyens et aux stratégies de chacune. Dans cette perspective, les salariés d'Ubisoft peuvent, depuis le début du mois de décembre, se mettre en relation avec les associations sélectionnées sur Charitic.fr, choisir parmi 11 types de causes (environnement, culture, humanitaire...) en fonction de leurs centres d'intérêt, et bénéficier d'un système de paiement sécurisé pour effectuer les dons en ligne à partir d'un euro. Les pragmatiques peuvent même télécharger les reçus fiscaux et connaître instantanément le montant de la défiscalisation découlant de leur générosité.

Des avantages pour chacun

Cette solution se révèle gagnante pour toutes les parties prenantes, indique-t-on chez Charitic.fr : les entreprises peuvent lancer une démarche de solidarité à moindre coût en s'appuyant sur la plate-forme. Elles peuvent, en fonction de leurs moyens, abonder les dons des salariés jusqu'à 300 %, ce qui démultiplie l'impact de la générosité. Les salariés, quant à eux, peuvent participer facilement à la démarche engagée par leur employeur. Enfin, les associations gagnent en visibilité au-delà de leurs propres actions de collecte.

De son côté, Charitic.fr facture aux entreprises des frais d'installation de 2,5 euros par salarié ; et, aux associations, des frais de collecte de 12,5 % des montants collectés, ainsi qu'un abonnement annuel de 30 à 300 euros. Dans ce cas d'espèce, Ubisoft avait choisi de soutenir plus spécifiquement quatre associations, en s'engageant, jusqu'au 31 janvier 2009, à doubler le montant de chaque don, dans la limite de 100 euros par collaborateur.

Des projets portés par les collaborateurs

Depuis 2006, l'éditeur développe un programme de mécénat intitulé «Sharing more than games». Centré sur la solidarité, la jeunesse et la culture - un territoire d'action qui fait sens avec son activité -, ce programme est piloté par un comité composé de représentants de toutes les directions centrales d'Ubisoft (RH, juridique, finance, communication...) et par des responsables mécénat nommés dans chaque filiale du groupe pour coordonner les initiatives locales. « Les projets retenus sont souvent concrètement portés par les collaborateurs. Par exemple, au Danemark comme aux Pays-Bas, à San Francisco comme à Londres ou à Paris, les collaborateurs ont l'occasion de visiter des enfants malades à l'hôpital, et d'organiser avec eux des tournois de jeux », détaille Anette Rey-Devergne, directrice de la communication d'Ubisoft, qui a mené 46 opérations de mécénat en France et à l'international depuis 2006. « La politique de mécénat est, bien entendu, un facteur de motivation fort, voire un élément de fierté pour nos équipes, et nous recevons spontanément des commentaires dans ce sens. »

L'initiative suscite en tout cas de l'intérêt : un mois après le début de l'opération, 30 % des 850 salariés en France avaient visité le site Charitic.fr, et 12 % avaient donné pour un montant moyen de 61 euros. Ubisoft compte faire perdurer son partenariat avec Charitic.fr.