logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les pratiques

Les normes antipollution imposent de nouvelles compétences

Les pratiques | publié le : 29.04.2008 |

Crédit photo

Les entreprises du secteur après-vente du véhicule industriel appartiennent à la branche des services de l'automobile ; 1 400 établissements (de distribution et de services, ou d'après-vente seul) se partagent le marché, dont 870 sous panonceaux de marque (Iveco, Mercedes, Renault Trucks, Volvo Trucks...) et 550 hors marques. Le secteur emploie 19 500 salariés, dont 75 % travaillent en atelier, en magasin, au dépannage. Quelque15 000 salariés sont ainsi concernés par une opération de formation portant sur les techniques de base et sur les nouvelles normes antipollution. Elle a été lancée, en novembre 2006, par le CNPA (Conseil national des professions de l'automobile, organisation professionnelle représentant les 20 métiers de la distribution et des services de l'automobile, du véhicule industriel, des cycles et motocycles), le GNFA (Groupement national pour la formation automobile, prestataire de formation, conseil et audit dans le domaine) et l'Anfa (Opca du secteur).

Evolutions constantes

Le secteur se caractérise, en effet, par des évolutions technologiques et réglementaires perpétuelles, dans les domaines de la sécurité (limiteur de vitesse, chronotachygraphe...) et de l'environnement (normes antipollution Euro 4 et Euro 5). Dans le même temps, l'activité est confrontée à des difficultés de recrutement, car elle souffre d'une image peu attractive.

L'opération a deux objectifs : d'abord, donner les bases indispensables en électricité et en électronique appliquées aux systèmes embarqués. Cette remise à niveau des salariés n'ayant pas suivi de formation depuis au moins trois ans s'appuie sur une évaluation individuelle de leurs besoins afin de construire des parcours adaptés à chacun. La mise en place du dispositif et les actions de formation sont réalisées par le GNFA ; 380 personnes ont déjà suivi la pré-évaluation depuis le lancement de l'opération ; 100 autres devraient suivre prochainement ; 140 salariés ont déjà suivi ou sont en train de suivre les modules de formation.

Second objectif : permettre au plus grand nombre d'acquérir les compétences technologiques répondant aux normes antipollution. Compte tenu de la diversité des technologies développées par les constructeurs, les actions de formation sont définies et mises en oeuvre avec eux. Le GNFA coordonne et gère le suivi administratif des actions de formation et les constructeurs les dispensent. Quinze formations constructeurs sont aujourd'hui référencées ; 99 salariés les ont déjà suivies ; 440 autres vont les suivre en 2008.

Ces deux formations ne débouchent pas sur des certifications particulières, mais sur des attestations de stages. Le dispositif est financé à plus de 70 % par le FUP (Fonds unique de péréquation). Le reste par l'Anfa sur les fonds période de professionnalisation et par les entreprises concernées pour la partie salaire.