Confusion autour des heures sup'

Alors, ces heures sup', succès ou fiasco ? Pas facile de s'y reconnaître dans la cacophonie et la bataille de chiffres actuelle. Pour la commission des finances de l'Assemblée nationale, c'est un échec. La ministre de l'Economie Christine Lagarde, quant à elle, juge le bilan positif.

Petit rappel : mis en place depuis le 1er octobre dernier, le dispositif d'exonération de charges et de défiscalisation des heures sup' devait donner une application concrète au slogan choc du candidat Sarkozy « Travailler plus pour gagner plus ».

Six mois plus tard, qu'en est-il ? La perplexité règne du côté des entreprises. La complexité du dispositif et l'incitation financière peu alléchante ont, semble-t-il, découragé plus d'un employeur. Côté salariés, la déception se fait jour. Travailler plus pour gagner plus, certes, mais c'est à l'employeur d'en décider. Or, en période de croissance molle, rares sont les entreprises qui font appel aux heures sup'. De plus, elles ont souvent mis en place des organisations du temps de travail pour, justement, éviter d'avoir à y recourir !