S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Enquête

« Le e-learning sur mesure compte trois marchés »

Enquête | ENTRETIEN AVEC | publié le : 24.01.2006 | L. G.

Image

« Le e-learning sur mesure compte trois marchés »

Crédit photo L. G.

E & C : Où en est le marché du e-learning «sur étagère» ?

C. L : Le marché du e-learning dit «sur étagère», c'est-à-dire prêt à l'emploi, en langues et en bureautique, entre dans une phase de relative saturation. Le e-learning sur de nouveaux domaines et sur mesure se développe. J'y vois trois marchés.

Le premier est celui des cours sur les métiers de premier niveau. Il repose sur l'idée d'externalisation ou d'internalisation de la production de e-learning grâce aux outils d'autoproduction, type rapid-learning. Mais, l'outil ne suffit pas à faire le produit. C'est un petit marché difficile, avec un modèle économique encore instable et où les chiffres d'affaires tournent entre 1 et 3 millions d'euros.

Le deuxième marché du e-learning sur mesure est celui des applicatifs métiers - SAP, Peoplesoft... - déployés pour des milliers de salariés. Ceux-ci nécessitent des paramétrages - fonctionnalités sur écran, suivi des flux financiers, commandes industrielles... -, car si 80 % des gens consomment 80 % des outils, le reste doit être adapté.

E & C : Quel est le volume de ces budgets formation ?

C. L : C'est un volume important, de l'ordre de 15 % du budget informatique, et ils peuvent consommer de 30 % à 50 % d'un plan de formation sur un an ! C'est une décision qui provient, le plus souvent, du service informatique, pas du service formation. Ce sont des projets complexes, jamais finis, car sujets à modifications et remises à jour.

Sur ce marché, on trouve des produits sur mesure utilisant des simulateurs sur CD-Rom ou en réseau, ou bien des «bases école», c'est-à-dire un entraînement en situation réelle sur une application spécifique, morceau de l'ensemble. La formation se réalise alors dans les locaux de l'entreprise.

E & C : Le troisième marché du e-learning sur mesure est-il celui du haut de gamme ?

C. L : Oui, du haut de gamme, voire du très haut de gamme, en 3D et en vidéo. On le trouve dans le monde industriel, la pharmacie.

C'est un marché de niche où les budgets sont importants : le coût varie de 1 à 10 par rapport à un cours en ligne.

(1) Algora, formation ouverte et réseaux est une association soutenue par le ministère du Travail, des Affaires sociales et de la Solidarité (DGEFP), dont l'objet est de promouvoir le développement de la formation ouverte et à distance et l'usage des technologies multimédias dans les systèmes de formation professionnelle.

Auteur

  • L. G.