S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L'actualité

LE MONDE EN BREF

L'actualité | LE MONDE EN BREF | publié le : 06.12.2005 |

Crédit photo
EUROPE

Londres veut pouvoir allonger la semaine de travail

Le Royaume-Uni, qui assure la présidence de l'Union européenne jusqu'à la fin de l'année, continue de batailler sur le temps de travail. La France et la Suède se sont opposées à une nouvelle tentative britannique de compromis sur les dérogations au plafond européen de 48 heures de travail hebdomadaires, selon un document dévoilé par l'AFP, le 29 novembre.

Alors que les deux pays veulent supprimer progressivement ces dérogations, le texte britannique maintenait, au contraire, les possibilités de dérogations individuelles (opt-out). L'opt-out est au coeur de la révision législative en cours, dont l'un des objectifs clés est de s'attaquer au recours aux dérogations jugé abusif au Royaume-Uni.

En Europe, deux camps s'opposent : l'un, favorable à une législation souple avec à sa tête le Royaume-Uni, qui défend l'opt-out au nom de la liberté de choix des salariés ; l'autre, emmené par la France et la Suède, qui veut sa fin progressive au nom de la protection des travailleurs.

Le Parlement européen s'est prononcé en première lecture en mai. Une majorité d'eurodéputés, y compris les travaillistes britanniques, avaient alors adopté une ligne proche de celle du camp franco-suédois.