L'armée de terre monte au front

Faut-il être un athlète pour s'engager ? Un militaire doit-il loger à la caserne ? A-t-il le droit de se marier ? « Le site dédié au recrutement de l'armée de terre permet de répondre à ce type de questions sur la vie quotidienne des militaires », explique le lieutenant-colonel Alban Desgrées du Lou, chef du bureau information-communication recrutement de l'armée de terre. Depuis juillet dernier, des fiches techniques très complètes, des documents à télécharger et des vidéos en ligne permettent aux candidats d'avoir un premier aperçu des métiers auxquels ils postulent. « Une version moins figée, plus multimédia du site précédent, datant de 2003 », commente le lieutenant-colonel.

Plus complet et réactif

La nouvelle mouture répond à l'objectif de doter les forces terrestres d'un véritable service de e-recrutement : « Les internautes peuvent maintenant postuler en ligne et être mis directement en contact avec l'un des centres d'information et de recrutement de l'armée de terre (Cirat), premiers acteurs de la chaîne de notre recrutement. » Plus complet, le site est également plus réactif : en un maximum de trois clics, le candidat trouve la réponse à la question qu'il se pose.

Autre nouveauté, un forum offre un espace de discussion. Améliorer le dialogue avec les internautes constituait l'une des priorités du lieutenant-colonel Desgrées du Lou : « Nous ne souhaitons pas seulement que les candidats consultent mais qu'ils échangent avec nous. » Consciente du déficit de communication sur son image et ses métiers, l'armée de terre entendait casser les « préjugés sur les militaires qui sont très dommageables pour nous, car ils ne correspondent pas à la réalité. L'échange le plus franc possible avec les internautes est donc important ».

Critères budgétaires

Parmi quelque 25 prestataires ayant répondu à l'appel d'offres, la société Business & Decision a été choisie par la Direction centrale des télécommunications et de l'informatique de l'armée de terre (DCTEI) pour réaliser ce service. La sélection s'est opérée sur des critères budgétaires : le contrat s'élève à 270 000 euros sur trois ans pour la création, l'hébergement et la maintenance du site. La capacité du prestataire à mettre une équipe dédiée sur le projet - au total sept personnes - a également été prise en compte. Côté maîtrise d'ouvrage, trois personnes animent le site en back office.

Cette année, l'armée de terre a pour objectif de recruter 17 000 jeunes, dont 90 % de militaires du rang (sans qualification à niveau bac) ; 1 800 sous-officiers (bac à bac + 2) et 250 officiers sous contrat (bac +5). Parallèlement à son nouveau site, l'armée de terre devrait également poursuivre ses campagnes de «chats» métiers (Entreprise & Carrières n° 740).