Alcan propose des blogs sur les campus

Après l'opération «e-reporters», un programme de stages à l'international, lancé en 2001, Alcan (ex-Pechiney) lance un nouveau dispositif «We all can» («Tous, nous pouvons»), destiné à faire grimper sa cote d'amour auprès des étudiants européens. Car, si l'entreprise est considérée comme un employeur de référence au Canada, elle est, en revanche, peu connue sur les campus d'Europe. Pour combler ce déficit d'image, Alcan cherche à se positionner comme un employeur attractif.

Détecter de futurs cadres

Pour sa première édition, le programme a sélectionné 33 étudiants dans quatre pays européens où le groupe est le plus présent : la France, l'Allemagne, l'Italie et la Suisse. Il a été mené en partenariat avec 17 universités et écoles. En France, le groupe s'est appuyé sur les neuf écoles avec lesquelles Pechiney entretenait des relations : Centrale Paris, les Mines de Paris, de Nancy et de Saint-Etienne, l'ENSCP (Ecole nationale supérieure de chimie de Paris), l'Ensam (Ecole nationale supérieure des arts et métiers), ainsi que les écoles de commerce HEC, Essec et EM Lyon.

Mais, contrairement à «e-reporters», débouchant le plus souvent sur une promesse d'embauche, l'entreprise vise, ici, à détecter des talents afin de créer, à plus long terme, une pépinière de futurs cadres. « L'entreprise se place très en amont du processus de recrutement, indique Sandrine Guyot, Campus recrutment manager Europ d'Alcan. Les candidats sélectionnés sont au début ou au milieu de leur formation. » Objectif ? Faire découvrir à des jeunes en début de cycle un métier de leur choix : chacun des étudiants est parrainé par un professionnel du groupe, exerçant le métier choisi. Après avoir passé une journée et demie avec lui dans l'entreprise, en mars dernier, chacun est demeuré en contact régulier avec son parrain pendant deux mois et demi.

Aidé par son coach, le jeune a alors été chargé d'animer un «blog» autour d'un thème donné : la dimension internationale de l'entreprise, ses fournisseurs, ses clients... Jour après jour, les étudiants ont donc partagé leurs expériences, leurs découvertes, et leurs réflexions via les blogs.

Campagne par e-mail

Pour faire connaître ce programme, Alcan avait, en amont, lancé une campagne de communication dans les écoles par e-mails sous forme de teasing. Des questions ont été envoyées à plus de 6 000 étudiants pour faire découvrir le nom de l'employeur, révélé par le mail final ; 2 000 candidats ont ensuite été sélectionnés grâce à un quiz sur le site < weallcan.net >. Point fort du programme : la remise des prix, le «blog buster award» où la gagnante s'est vu offrir un voyage d'une semaine pour deux au Canada. Très appréciée par la direction canadienne, l'opération devrait être renouvelée l'année prochaine.

ANNE BARIET