LE MONDE EN BREF
ÉTATS-UNIS

Trou d'air dans les retraites de Delta et de Northwest Airlines

Delta et Northwest Airlines se sont placées, le 14 septembre dernier, sous la protection de la loi américaine sur les faillites. Outre une négociation sur les réductions de salaires, le fameux Chapitre 11 devrait leur permettre de cesser d'alimenter leur fonds de pension pour les retraites de leurs salariés. Déjà, celui de Delta Airlines est sous-alimenté à hauteur de 10,6 milliards de dollars, et celui de Northwest à hauteur de 5,7 milliards de dollars.

Le Pension Benefit Garanty Corp (PBCC), organisme de garantie des fonds de retraite américains, a indiqué qu'il ne pourrait remédier qu'à 70 % du déficit cumulé par les deux compagnies aériennes, dont les retraités actuels et futurs peuvent s'attendre à une chute de leur pension de l'ordre de 30 %.

Plus inquiétant encore, alors que le déficit de Delta est le plus important enregistré à ce jour par le PBCG, le bureau du budget du Congrès (CBO) indique, dans un rapport du 15 septembre, que le déficit du système américain de garantie des retraites pourrait atteindre 142 milliards de dollars d'ici à vingt ans. Le calcul du CBO inclut les faillites de Delta et de Northwest, et des entreprises qui ont de forts risques de défaillance. « Les retraités vont perdre 100 milliards de dollars... ou les contribuables vont devoir assumer ce déficit », indique le CBO. Alternative inconfortable alors que les dépenses gouvernementales sont particulièrement sollicitées.