Cetelem propose un parcours d'intégration

Cetelem, société de crédits à la consommation (29 milliards d'euros d'encours dans le monde) a embauché, en France, près de 450 personnes en 2004, et autant en 2003, sur un total de 4 500 salariés hexagonaux (10 500 salariés dans 20 pays). Le profil des embauchés étant, le plus souvent, un bac + 2 avec peu ou pas d'expérience, l'entreprise a mis en place, en 2003, un parcours d'intégration spécifique, tout d'abord dans la direction marketing clients, puis dans celles de la formation, du contentieux, et, aujourd'hui, au sein de la direction financière et comptable.

Formation «sur mesure»

Alain Renault Communication a été chargé de créer le dispositif. Chaque nouvel arrivant remplit un questionnaire brassant tous les domaines devant être maîtrisés, pour faire le point de ses connaissances. Ensuite, il entre dans un cycle d'autoformation tutorée. Chacun bénéficie d'un tuteur particulier, un collègue expérimenté qui a suivi une formation d'une journée lui permettant de mieux appréhender son rôle et de connaître l'intégralité du parcours.

Durant six semaines, le nouvel employé se consacre exclusivement à découvrir son environnement de travail. Selon l'état de ses connaissances, déterminé lors du diagnostic préalable, il met en place, avec son tuteur, le programme de formation à même de répondre à ses propres besoins. Dans la première semaine, il est également appelé à rencontrer des collègues de différents services. Ensuite, il suit divers modules de formation, développés par Alain Renault Communication et par le centre de formation de Cetelem, sur l'intranet et sur CD-Rom. Le parcours est validé par une évaluation finale.

Débuter plus efficacement

« Ce type de parcours existait déjà, explique Régis Tinchon, responsable du pôle compétences de Cetelem, mais il était construit sur des supports papier, ce qui le rendait moins facilement utilisable et ne permettait pas la personnalisation. L'autoformation et le choix des tuteurs au sein de l'entreprise font de ce dispositif une formation essentiellement interne, limitant ainsi les dépenses aux seuls coûts d'outil, considérés comme minimes. » « En six semaines, l'objectif n'est pas de transformer un néophyte en un professionnel accompli, explique Christophe Mollier, consultant d'Alain Renault Communication. Mais il aura les connaissances de base lui permettant de débuter plus efficacement. »

Ce parcours se développe dans les différentes directions de Cetelem. A l'exception de ceux de l'informatique, très spécifiques, l'ensemble des métiers devrait, sous peu, être couverts. « Son architecture est la même quelle que soit la direction, seuls les contenus sont modifiés et validés par le centre de formation de Cetelem », détaille Christophe Mollier. Ce programme est également déployé dans les filiales de certains pays de l'Est.