Vers une repriseen Scop de Lustucru-Riz en Arles

Les salariés viennent de dévoiler leur plan de reprise de l'usine que Panzani a fermé en mars dernier. Réalisé avec le cabinet Sogex-Acte, le projet prévoit le redémarrage sous forme de Scop (société coopérative ouvrière de production), conformément aux résultats du vote du personnel. Elle emploiera 90 salariés, sur un effectif initial de 146.

Un redémarrage avec 90 emplois

« Aujourd'hui, 30 personnes ont retrouvé une solution de travail ou de formation, 95 bénéficient du congé de reclassement prévu par le plan social et les 15 représentants du personnel sont en attente de décision de la DDTEFP, explique Serge Combier, délégué CGT. D'ailleurs, il n'est pas dit que tout le monde accepte un emploi au sein de la Scop, et il faudra peut-être embaucher ! » L'usine s'approvisionnerait en partie en riz camarguais et produirait 35 000 tonnes par an, notamment pour les collectivités locales.

Un coût de 12 millions d'euros

Le coût de la remise en route est estimé à 12 millions d'euros, financés en partie par les indemnités d'assurance de Panzani. Le département et la région avaient promis leur soutien à hauteur de 6 millions d'euros. La Caisse d'épargne et le Crédit mutuel complèteraient le tour de table.

Auparavant, il faudra boucler les négociations engagées avec Panzani sur les mesures d'âge et les modalités de reclassement externe pour les volontaires. « Nous sommes toujours en conflit pour que le plan social soit amélioré », précise le délégué de l'usine sinistrée il y a un an par la crue du Rhône. Cela fait plus de huit mois que les locaux sont occupés jour et nuit.