Des temps sociaux de plus en plus poreux

Alors que le Forum des droits sur l'Internet s'apprête à remettre à Gérard Larcher, ministre délégué aux Relations du travail, ses recommandations sur le télétravail, une étude, présentée le 30 novembre par l'Institut Chronopost, un club de réflexion adossé à Chronopost International, montre que les technologies de l'information et de la communication (TIC) rendent les frontières entre vie privée et vie professionnelle de plus en plus poreuses. Confiée à Ipsos, qui a sondé un échantillon de 1 004 actifs, l'étude relève ainsi que plus le salarié est équipé en TIC (PC portable, téléphone mobile, Internet), plus il est fréquent qu'il travaille à son domicile en dehors de ses horaires ; « 42 % des actifs équipés d'au moins un outil portable travaillent régulièrement à domicile, contre 22 % de ceux qui ne le sont pas », soulignent les auteurs de l'enquête.

Accélération du rythme de travail

Plus généralement, le travail à la maison concerne 29 % des personnes interrogées. Sur ce total, 28 % le font pendant les horaires contractuels, dont 8 % dans le cadre d'un accord formel avec l'employeur. Avec le développement des TIC, les activités personnelles s'immiscent aussi au bureau. En outre, si 77 % des salariés estiment que les TIC n'augmentent pas la durée effective de travail, 62 % d'entre eux indiquent qu'elles accélèrent le rythme de travail.