logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

SANS

Donner plus de souplesse

SANS | publié le : 15.07.2003 |

Crédit photo

Pour une meilleure articulation entre vies privée et professionnelle, le Haut Conseil de la population et de la famille, créé en 1985 et placé sous la présidence de la République, recommande au gouvernement d'engager une politique de congés parentaux plus souple et ambitieuse.

Extension du congé parental

Cela passe, tout d'abord, par une extension du congé parental, accessible au-delà des premières années des enfants. Pour le Haut Conseil, « la conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle doit s'organiser tout au long de la vie commune des parents et des enfants. Le soutien apporté par la société aux parents doit prendre suffisamment en compte les difficultés spécifiques que ceux-ci rencontrent avec leurs enfants adolescents ».

Inciter les pères

Autre piste : redéfinir les conditions pour bénéficier de ces congés, de façon à inciter les pères à en prendre une partie. Le modèle suédois pouvant, en la matière, être une bonne source d'inspiration. Dans ce pays, la durée maximale du congé parental d'éducation rémunéré est plus importante si les deux parents, et non plus seulement la mère, utilisent ce droit. Ces aménagements porteront leurs fruits, selon le Haut Conseil, si les entreprises elles-mêmes garantissent aux mères et aux pères qu'une interruption liée à la parentalité ne met pas à mal leurs perspectives de carrière.