« L'état d'esprit reste favorable »

E & C : Comment l'actionnariat salarié se caractérise-t-il ?

J.-C. M. : C'est un actionnariat plutôt stable. D'abord parce qu'il ne spécule généralement pas sur son entreprise, ensuite parce qu'il est contraint, en général, dans des plans bloqués à cinq ans, l'actionnariat direct étant plus rare. Ensuite, il est de plus en plus organisé. Nous sommes capables de rassembler des pourcentages importants du capital. D'autre part, parmi les 22 associations adhérentes à la Fas, 11 ont un représentant des actionnaires salariés siégeant au conseil d'administration de leur entreprise.

E & C : Les deux ans de baisse de la Bourse ont-ils rafraîchi les ardeurs ?

J.-C. M. : Il y a, bien sûr, Alcatel, Vivendi, France Télécom, Bull, où il sera difficile de se refaire. Il y a aussi des exemples repoussoirs, comme Eurotunnel : les gens ne retrouveront jamais leur argent.

Ailleurs, les salariés actionnaires n'ont pas perdu assez pour abandonner un espoir de gain. L'état d'esprit reste favorable et les ouvertures de capital réalisées en 2002 ont souvent été très bien souscrites. D'autre part, la chute de la Bourse joue dans les deux sens : cela n'inspire pas confiance, mais, en même temps, avec des cours très bas, ce peut être le moment d'investir dans sa société.

E & C : Comment faire progresser les esprits sur ce sujet ?

J.-C. M. : Nous demandons, notamment, que des arbitrages entre différents fonds aux profils divers soient possibles. D'autre part, un fonds dédié pourrait être investi, par exemple, à 40 % en actions de l'entreprise, en complément ou en alternatives des 100 %, pour limiter le risque. Et les entreprises ne devraient pas orienter l'épargne de leurs salariés avec de grosses campagnes. Dans le cadre d'investissements dans un PEE, nous les incitons aussi à communiquer sur les fonds diversifiés. Enfin, le Fas et Fondact travaillent en ce moment à labelliser un certain nombre d'organismes de formation spécialisés en Bourse et finances, et nous demandons que les entreprises acceptent d'inclure ce type de module à l'usage des salariés dans leur plan annuel de formation.

*La Fas regroupe 22 associations d'actionnaires salariés, principalement de grandes entreprises françaises.