Un sujet encore tabou en entreprise

Affectant 28 % des salariés européens, soit environ 40 millions de personnes, le stress est, après le mal de dos, le second problème de santé lié au travail. Pour en savoir plus sur la réalité de ce phénomène, le cabinet de conseil en ressources humaines Cubiks, qui planche actuellement sur un outil informatique d'audit du stress, vient d'interroger 459 salariés appartenant à des entreprises internationales de toute taille.

Surcharge de travail

Premier constat : le stress reste un sujet tabou dans les entreprises. Ainsi, 68 % des répondants (75 % en ce qui concerne les salariés français) pensent que se plaindre du stress pourrait nuire fortement à leur carrière. La première cause potentielle de stress est, pour 64 % des sondés, la surcharge de travail et les échéances non réalistes. Viennent, ensuite, une communication limitée (58 %), l'insécurité de l'emploi (49 %), les mauvaises relations avec les supérieurs hiérarchiques (44 %), ainsi que le manque de contrôle sur son propre rôle dans l'entreprise (43 %).

Non prise en compte

Pour les managers, une population qui représente 49 % de l'échantillon de l'enquête, les tâches les plus stressantes restent les licenciements (64 %). A contrario, la gestion des besoins de développement d'une équipe (49 %) et l'entretien de recrutement (47 %) sont, pour eux, des missions peu stressantes.

Sans surprise, 80 % des répondants estiment que la gestion du stress relève de la fonction RH. A ce titre, le verdict des salariés français est clair : 80 % d'entre eux jugent que ce syndrome n'est pas pris en compte par les entreprises.