logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

À retenir

Reconversion : une majorité de salariés pourraient être incités à changer de métier

À retenir | publié le : 20.06.2022 | L. Z.

Nouvelle vie

À l’issue de son étude sur les motivations des Français à se reconvertir professionnellement, Orientaction, spécialiste de l’accompagnement des évolutions professionnelles, estime que pas moins de 87 % des salariés (sur un échantillon de 1 000 personnes âgées de 18 et plus) pourraient être incités à changer de métier. D’autant que seuls 44 % des personnes interrogées considèrent qu’elles exercent une activité en adéquation avec leurs études supérieures. La cause principale de cette envie de changement est la qualité de vie, pour 36 % des sondés, exprimée selon trois axes : un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle (15 %), des conditions de travail moins difficiles (11 %) et un métier moins stressant (10 %). La rémunération reste un élément essentiel à l’incitation au changement (à 29 %), un chiffre qui grimpe à un tiers des Français lorsqu’il s’agit des 35-49 ans ou lorsqu’il y a une présence d’enfant dans le foyer. Enfin, la valorisation et la quête de sens dans le métier représentent la troisième incitation à un changement de carrière pour 22 % des répondants. Les catégories les plus sensibles à ce point sont les femmes et CSP+, chacune à 26 %.

Cependant, et en paradoxe avec cette forte propension à pouvoir (ou vouloir) changer de métier, 85 % des répondants sont en mesure d’évoquer au moins une raison qui pourrait les inciter à conserver leur métier actuel. Ainsi, 45 % d’entre eux ne changeraient pas d’emploi en cas d’augmentation de salaire, de meilleure reconnaissance (12 %) ou si la possibilité de se former pour monter en compétences (8 %) était proposée. Quer les salariés soient satisfaits ou non, la reconversion professionnelle est une voie encore trop peu explorée par ces derniers lorsqu’il s’agit de changer de métier. En effet, 51 % des personnes interrogées n’ont jamais entrepris de reconversion professionnelle et ce taux passe même à 63 % lorsqu’elles exercent un métier en lien avec leurs études. Néanmoins, plus d’un tiers des actifs ou chômeurs ayant travaillé (36 %) ont déjà entrepris un projet de reconversion professionnelle et 13 % y songent.

Concernant la création d’entreprise, si seulement 6 % le feront au cours de l’année à venir, plus du tiers des actifs (37 %) ont envisagé de créer leur propre structure. Un taux qui monte à 43 % pour les 18-34 ans. Plus de la moitié des actifs depuis cinq à dix ans sont également plus enclins à vouloir tenter l’aventure de l’entrepreneuriat (53 %).

Auteur

  • L. Z.