logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les clés

L’emploi bancaire chute encore en 2020

Les clés | Tendance éco | publié le : 05.07.2021 | Alain Roux

Image

L’emploi bancaire chute encore en 2020

Crédit photo Alain Roux

Le secteur bancaire français a perdu plus de 6 000 emplois en 2020, indique la Fédération bancaire française (FBF) le 22 juin 2021. Les effectifs, en recul depuis dix ans, ont encore baissé de 1,7 % l’an dernier, pour atteindre 354 000 salariés, chiffre au plus bas depuis 1990. La baisse des taux d’intérêt pèse sur les marges, conduisant plusieurs banques, comme la Société générale, Natixis ou HSBC France, à annoncer des plans de restructuration et des fermetures d’agences. Tous les signaux ne sont pas pour autant au rouge. L’avenir du secteur se situe désormais dans la valorisation des données de paiement par carte bancaire. Il reste aussi l’un des plus gros employeurs du pays, représentant 1,8 % de l’emploi salarié privé, une part stable par rapport 2019. L’évolution des postes suit la tendance : la part des cadres a augmenté de 13 points depuis 2012, pour atteindre 68 %. Par ailleurs, les recrutés sont de plus en plus qualifiés, plus de 58 % des recrutements CDI se faisant à bac + 4/5, tout en respectant la mixité car les femmes représentent 51 % des embauches. Le recrutement porte majoritairement sur les fonctions commerciales et la relation client (chargé d’accueil, chargé de clientèle, conseiller patrimoine). Les fonctions informatiques demeurent également très recherchées (plus de 14 % des embauches en CDI), devant le contrôle et les risques (9,4 %) et le back-office (4,9 %) qui connaît un léger recul. Le taux de turn-over (CDI) ressort à 6,6 % contre 8,1 % en 2019. Un niveau très en deçà de la moyenne nationale de 20,2 %.

Auteur

  • Alain Roux