logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les clés

Les jeunes diplômés prêts à des concessions pour leur premier emploi

Les clés | Tendance éco | publié le : 14.06.2021 | Alain Roux

Image

Les jeunes diplômés prêts à des concessions pour leur premier emploi

Crédit photo Alain Roux

Dans les grandes écoles, la crise du coronavirus a été vécue comme « un véritable choc pour les étudiants », selon une étude de la Conférence des grandes écoles (CGE), du Bolton Consulting Group (BCG) et d’Ipsos, parue le 26 mai. Près des deux tiers des jeunes diplômés (63 %) estiment qu’ils vont devoir faire des concessions pour leur premier emploi par rapport à ce qu’ils avaient envisagé avant la Covid-19. Plus de la moitié se disent peu confiants en l’avenir (54 %), tandis que 18 % ont renoncé à leur projet professionnel et ne savent plus quoi faire. « Les entreprises et les managers devront sans aucun doute redoubler d’attention pour intégrer au mieux cette prochaine génération d’actifs », constate Jean-Michel Caye, directeur associé senior au BCG. Est-ce un besoin de sécurité qui explique que les grands groupes demeurent le choix privilégié de ces jeunes ? Ce n’est pas certain, car 63 % des étudiants privilégieraient un emploi précaire, mais porteur de sens, plutôt qu’un emploi stable éloigné de leurs valeurs. À la question : « qu’est-ce qui est plus important pour vous lorsqu’on vous parle de sens au travail en entreprise ? », le fait d’avoir une visibilité sur l’intérêt de ses tâches et leur rôle dans la performance de l’entreprise arrive en première place. « Les jeunes regardent évidemment l’engagement des entreprises et leur sincérité, mais regardent aussi, et surtout, l’utilité de leurs missions et leur apport au sein de l’entreprise », selon Laurent Champaney, vice-président de la CGE.

Auteur

  • Alain Roux