logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Sur le terrain

Expleo poursuit la féminisation de ses effectifs

Sur le terrain | publié le : 24.05.2021 | Lys Zohin

Image

Parité : Expleo poursuit la féminisation de ses effectifs

Crédit photo Lys Zohin

Spécialisé dans la transformation technologique, le groupe Expleo a commencé à féminiser ses effectifs dès 2016. De 26 % de femmes dans ses équipes actuellement, il veut passer à 28 % d’ici à 2022.

Expleo a beau travailler pour des secteurs où les hommes sont généralement sur-représentés – l’aéronautique ou l’automobile –, le groupe spécialisé dans la transformation technologique compte, par opposition aux chaînes de production, sur son activité de bureau d’études pour attirer davantage de femmes. « Notre volonté date d’il y a une dizaine d’années, précise Odile Chaumont, DRH France et Europe du Sud pour le groupe basé à Saint-Quentin-en-Yvelines, qui compte 15 000 collaborateurs, dont 4 500 en France. Dès 2016, nous avons signé un accord égalité professionnelle avec les syndicats, assorti d’indicateurs à suivre en matière de recrutement et d’évolution de carrière pour les femmes. »

« Nous vendons de la valeur ajoutée intellectuelle, et nous avons progressivement pris conscience que la présence de femmes au sein des équipes était synonyme d’enrichissement des idées, ajoute Nicolas Malard, responsable métier principal systèmes embarqués. Elles sont non seulement proactives et rigoureuses, mais en plus, le relationnel, dans les équipes, est meilleur si des femmes y sont intégrées. » Avant la crise sanitaire et économique, l’entreprise affichait une belle croissance. Pas question, dans ces conditions, de se priver des atouts que représentent ces ingénieures et autres spécialistes !

Télétravail

Si la proportion de femmes dans les effectifs est passée de 11 % en 2010 à 26 % aujourd’hui, Expleo s’est donné pour objectif intermédiaire d’en avoir 28 % d’ici 2022. La tâche est ardue. D’autant qu’encore à l’heure actuelle, les femmes représentent moins d’un tiers des effectifs des écoles d’ingénieurs, principal vivier pour les recrutements. Des représentants d’Expleo s’y déplacent pour parler avant tout des projets, « car c’est souvent ce qui motive les candidates et candidats, plus que les entreprises elles-mêmes », souligne Odile Chaumont.

En outre, ils mettent en avant un élément d’actualité, le télétravail… Pratiqué bien avant les confinements au sein de l’entreprise, ce mode d’organisation du travail, gage de flexibilité et de meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, est de nature à intéresser les jeunes ingénieures.

Toujours dans le but de recruter, « nous avons également organisé des séances de speed dating réservées aux femmes, pour qu’elles découvrent nos activités », précise Nicolas Malard. De même, en interne, Expleo a créé des réseaux de femmes « qui leur permettent de partager leur vision et leurs bonnes pratiques », indique-t-il. Enfin, le groupe met aussi les femmes en avant, par le biais de vidéos dans lesquelles elles évoquent leur parcours. Il organise aussi des « talks » au cours desquels les femmes partagent leur expertise avec les collaborateurs.

Enfin, si le mentorat spécifiquement dédié aux femmes a été suspendu en raison de la crise sanitaire, il va prochainement être réactivé. La DRH sensibilise les spécialistes RH comme les managers au recrutement et à la promotion des femmes. Le groupe vient aussi d’envoyer un message clair à tous les collaborateurs, en rééquilibrant le comité exécutif, qui compte désormais trois femmes. « Notre score, à l’index égalité hommes-femmes, a été de 88 sur 100 en 2018, 2019 et 2020, indique Odile Chaumont. Là où nous avions un problème, c’était sur les dix plus hautes rémunérations. »

POEI avec Pôle emploi

Autre élément de sa stratégie, Expleo a passé un accord avec Pôle emploi sur la période 2019-2020, pour mettre en place une préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI), destinée à des ingénieurs qui se reconvertissent, de même qu’à d’autres profils, puisque le groupe a besoin de multiples compétences et d’expertises, dont certaines sont pénuriques. Parmi les critères donnés à Pôle emploi pour trouver des candidats, il fallait que l’agence publique s’assure d’y inclure des femmes. « Sur les 60 personnes qui ont suivi la POEI, pendant un à trois mois à temps plein, nous en avons recruté 40 dans la foulée », précise Odile Chaumont. « Nous continuons ensuite à les former en interne, avec une phase de compagnonnage sur notre plateforme projets », souligne en outre Nicolas Malard. Le programme avec Pôle emploi n’a pas été renouvelé pour 2021, mais à la place, Expleo accélère sa politique de formation à travers la mise en place d’une Expleo Academy au niveau mondial. Le contenu pédagogique est en cours de finalisation et le lancement devrait avoir lieu dans le courant de l’année.

Auteur

  • Lys Zohin